Liens commerciaux

0


Avec 55 sièges contre 51 en 2011, Kinshasa sera la province la plus représentée numériquement à la prochaine Assemblée nationale. La capitale prend la place de l’Ex-Katanga qui avait 72 sièges en 2011. Avant le démembrement de cette province, de l’Equateur, de la Province orientale et du Bandundu, cette année là, Kinshasa ne pointait qu’à la 5e position.




A la prochaine législature, la capitale sera suivie de la province du Nord-Kivu et ses 48 sièges suivie du Sud-Kivu qui aura 32 sièges. Le Bas-Uélé (7 sièges), le Nord-Ubangi (8 sièges) et le Tshuapa (10 sièges) sont les provinces où on comptera moins de députés.




En 2018, Kinshasa a enrôlé, selon les statistiques de la CENI, 4 462 245 électeurs contre 3 287 745 en 2011.







Au niveau des circonscriptions de la capitale, Kinshasa IV Tshangu aura 18 sièges grâce à ses 1 484 804 enrôlés. C’est la circonscription qui aura le plus grand nombre de sièges à l’échelle nationale. Kinshasa 1 Lukunga (1 094 420 enrôlés) et Kinshasa II Funa (1 17 623 enrôlés) auront chacun 14 sièges. Pour sa part, Kinshasa II Funa (937 272 enrôlés) aura 12 sièges alors que Kinshasa III Mont-Amba (922 546 enrôlés).




Conformément au calendrier électoral, l’annexe à la loi électorale portant répartition des sièges pour les élections législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales devra être promulguée par Joseph Kabila le 08 mai 2018.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top