Liens commerciaux

0

362 personnes sont sous surveillance des services sanitaires dans la province de l’Equateur. L’information a été donnée à ACTUALITE.CD par Dr Matshidiso R. Moeti, directrice régionale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique, qui accompagnait Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS ce dimanche 13 mai à Bikoro (Equateur) où l’épidémie d’Ebola s’est déclarée. « Nous avons été à Bikoro où actuellement se trouvent 17 cas suspects et 2 confirmés. 362 contacts sont actuellement suivis. 2 se sont rendus à Mbandaka et nous sommes inquiets parce qu’il s’agit d’une ville d’environ 1 million d’habitants. Un plan d’action a été mis en place pour le suivi et pour éviter la propagation de l’épidémie», a-t-elle dit. Le 11 mai dernier, les experts du Ministère de la Santé ont été alertés de la présence de 3 personnes malades toujours à Mbandaka. Ils se sont rendus sur les lieux pour faire des investigations plus approfondies. Les tests de diagnostic rapide du virus Ebola se sont révélés négatifs, d’après une note du ministère. L’OMS et le ministère de la santé n’ont pas encore déterminé avec précision la période du début de l’épidémie. « La confirmation a été faite le 5 mai. Il est évident que deux ou trois mois plus tôt des cas de fièvre hémorragique et des décès ont été recensés. Les examens sont en cours pour déterminer avec exactitude le début de l’épidémie. Le plus important aujourd’hui, c’est le suivi des cas et des contacts », a-t-elle ajouté. Les équipes de la riposte continuent le déploiement des matériels en préparation d’une première opération de vaccination.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top