Liens commerciaux

0

L’opposition et une partie de la société civile souhaitent que les 16,6% des électeurs enrôlés sans empreintes digitales soient carrément radiés du fichier électoral. La mission d’audit de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) demande plus d’investigation sur cette situation et la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) annonce, pour sa part, le début du processus d’affichage des listes électorales provisoires. Au cours d’une interview accordée à ACTUALITE.CD, Corneille Nangaa, Président de la CENI, a relativisé la question d’électeur enrôlé sans empreinte digitale. « L’empreinte digitale n’enlève en rien la qualité d’un électeur. Les recommandations formulées par l’OIF seront prises en compte dans le cadre de la tenue du fichier, article 2011 de la constitution », a -t-il dit. Conformément au calendrier électoral, Nangaa annonce pour ce lundi 28 mai 2018 le début du processus d’impression, de déploiement et d’affichage des listes électorales provisoires. « A partir du 28 mai nous allons produire et afficher les listes électorales. Cette opération va commencer ce lundi conformément à la loi électorale. Ce qui veut dire que nous allons produire les listes électorales par circonscription et par centre de vote. Elles seront affichées au niveau de nos antennes. 60 jours avant les scrutins, il est demandé aux électeurs de venir consulter les listes et relever des anomalies éventuelles. Cela pour nous permettre 15 jours avant les scrutins de publier les listes définitives par circonscription, par centre et par bureau de vote », a-t-il ajouté. Le président de la CENI a aussi insisté sur le respect du calendrier électoral qui fixe la présidentielle en décembre 2018. « Aujourd’hui, nous avons, comme le dit l’OIF, un fichier fiable, inclusif, exhaustif et actualisé. Le cap vers les élections de décembre 2018 ».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top