Liens commerciaux

0
Scandale et médiocrité, les mots sont peut-être forts mais ils valent mieux pour qualifier la scène désolante, honteuse et immature à laquelle ont assisté, jeudi 03 mai, les visiteurs et autres membres des ministères installés dans le nouvel immeuble du Gouvernement, près du Palais du peuple. Tenez, c’est devant le bâtiment C de cet immeuble qui abrite le cabinet du ministre de l’industrie, Marcel Ilunga Leu, qu’un groupe des jeunes du parti Les Fédéralistes (LF) sortis de ce cabinet après coaching, a fait devant les caméras des télévisions sa déclaration de soutien indéfectible au ministre Leu, autorité morale de LF. Mais l’endroit est certes très mal choisi pour telle manifestation…



La première partie de cette déclaration sent purement du « Corbeau et le renard » : « saisissons cette occasion pour remercier son Excellence monsieur le ministre Marcel Ilunga Leu pour avoir élevé l’un de nôtre, en la personne de Me Kalala Mutamba Petrus, secrétaire général adjoint en charge de la jeunesse du parti, au rang de directeur de cabinet adjoint du ministre de l’industrie. Cet acte prouve à suffisance la détermination qu’a l’autorité morale de ce parti, Marcel Ilunga Leu, de faire participer la jeunesse dans la gestion de la res republica comme l’a toujours souhaité son Excellence monsieur le président de la république Joseph Kabila Kabange, chef de l’Etat ».

C’est la deuxième partie qui contient le message clé de cette déclaration, une sorte de menace ou de sévère avertissement, envoyé aux autres cadres de LF qui n’acquiescent pas et n’approuvent nullement la façon de faire de Marcel Ilunga Leu accusé d’agir activement à la fois comme autorité morale et président de ce parti, alors qu’en exerçant les fonctions de membre du gouvernement, il devrait se conformer à l’article 97 de la constitution le rendant incompatible avec toute responsabilité au sein d’un parti politique. « Les informations en notre possession font état de l’arrivée à Kinshasa ce vendredi 04 mai 2018 d’une délégation des membres du parti avec intention de semer la terreur et le chao au sein de notre parti, en procédant à la destitution de l’autorité morale ainsi que de certains animateurs. Acte que nous condamnons avec notre dernière énergie. Nous jeunes du parti politique Le Fédéralistes, ne céderons pas à ce projet machiavélique et grossier », menacent les jeunes attroupés devant le cabinet du ministre Leu.



A bien scruter cette déclaration, tout observateur comprendra aisément qu’il y a un sérieux malaise au sein de ce parti politique, dissident de l’UNAFEC de Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Et plusieurs cadres de LF l’ont confirmé à Scooprdc.net. « Tout ce que nous avons reproché à Baba (Ndlr : Gabriel Kyungu), c’est ce que fait actuellement Ilunga Leu », confie un cadre. A un autre d’ajouter : « nous avons un siège, pourquoi ces jeunes n’ont-il pas fait leur déclaration à notre siège ? Voilà non seulement l’instrumentalisation, mais également la violation des lois du pays par la transformation du cabinet ministériel en siège du parti politique ».

Lire aussi : RDC-Politique : pressé comme un citron, Katebe Katoto devient inutile !
Dans cette instrumentalisation, on accuse Marcel Ilunga Leu d’utiliser les agents de l’Etat pour défendre sa cause. La personne qui a lu la déclaration dite des jeunes de LF, se nomme Dr Kibonge qu’il (Marcel Ilunga) a placé à la Cellule d’Etudes pour la Promotion de l’Industrie (CEPI). Le conseiller financier du ministre de l’Industrie aurait détourné, sur instruction de son chef, les fonds destinés à l’organisation des états généraux de l’industrie, en faveur de l’organisation prochaine d’une convention du parti pour éventuellement évincer du parti des cadres gênants. « Avec la puissance de l’argent qu’il a amassé dans peu de temps au FPI, Marcel Ilunga peut parvenir à imposer son dictat surtout qu’ils sont nombreux au sein du parti à la recherche de la survie », déclare un membre du Parti Les Fédéralistes.

Un document à la disposition de Scooprdc.net indique qu’en septembre 2017, le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), a alloué à Marcel Ilunga Leu, juste quatre mois après sa prise des fonctions de ministre de l’industrie, 100 mille USD, au motif d’une subvention de participation aux travaux de la 57ème session de l’Assemblée générale de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMP) à Genève en Suisse. Dieu seul sait à quoi aurait servi cet argent. « Des gestes pareils d’allégeance sont fréquemment posés par le FPI à l’endroit des ministres de l’Industrie », confie un agent de cet établissement financier de l’Etat à Scooprdc.net, avant d’ajouter : « Marcel Ilunga Leu en a déjà eu assez ».

A l’allure où vont les choses au LF, il y a crainte que ce parti nouvellement créé, se balkanise et qu’on ait deux LF au sein de la même Majorité présidentielle à l’instar de l’UDCO de feu Baudouin Banza Mukalay qui est disputée entre le camp Jean-Claude Masangu et celui de Joseph Mudumbi.

Agnelo Agnade.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top