Liens commerciaux

0
La fièvre hémorragique d’Ebola refait surface en République démocratique du Congo. En témoigne le ministère de la Santé publique qui s’est appésanti sur les résultats des analyses réalisées à l’INRB. C’est dans ce cadre qu’une équipe d’experts va se rendre ce mercredi 9 mai à Bikoro, dans l’ex-province de l’Equateur où ces cas avérés ont été signalés.

Le ministère de la Santé publique vient de confirmer la présence en RDC de la maladie à virus Ebola stéréotype Zaïre par RT-PCR. Ce, après avoir prélevé et analysé cinq échantillons à l’INRB le dimanche 06 mai dernier. Parmi les cinq échantillons analysés, deux se sont révélés positifs à la maladie.
Pour ce faire, le ministère de la santé vient de prendre toutes les dispositions utiles pour riposter promptement et efficacement à cette nouvelle épidémie de la maladie à virus Ebola sur le territoire national.
Dès aujourd’hui mercredi 09 mai, une équipe d’experts du niveau central quittera Kinshasa pour Bikoro, avec un lot d’équipements appropriés pour superviser les investigations et l’organisation de la riposte sur le terrain, révèle un communiqué du ministère.
Une équipe locale du ministère de la Santé est déjà à pieds d’œuvre pour l’organisation de la prise en charge des cas, la recherche et le suivi des contacts, indique une source sur place à Bikoro.

UNE RESURGENCE DE PLUS

La RDC fait de nouveau face à une nouvelle épidémie de la maladie à virus Ebola qui constitue une urgence de santé publique de portée internationale. Etant à sa neuvième épidémie de cette nature, le pays dispose des ressources humaines bien formées en cette matière qui ont toujours été en mesure de maitriser rapidement les épidémies précédentes, a rassuré le ministère.
Ainsi, depuis la notification des cas le 3 mai dernier, aucun décès n’a été rapporté ni parmi les cas hospitalisés ni parmi le personnel de santé, a mentionné le communiqué du ministère.
Le même le jeudi 3 mai, la division provinciale de la santé de l’Equateur a notifié au niveau central du ministère de la santé 21 cas de fièvre avec des signes hémorragiques. De même, les 17 décès communautaires dans l’aire de santé d’Ikoko Impenge, située dans la zone de santé de Bikoro, province de l’Equateur.
Mathy MUSAU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top