Liens commerciaux

0
Le greffier huissier de la Cour Suprême de Justice a affiché « a perte diem » la charge retenue contre l’ancien de conseiller de Moïse Katumbi en matière de sécurité, Lewis Darryl dans l’affaire dite de mercenaires.

Le ministère public accuse notamment Lewis Darryl, sujet américain arrêté à Lubumbashi en 2016 avant d’être relâché quelques semaines après, d’avoir aidé l’ancien gouverneur du Katanga à commettre les faits lui reprochés (recrutement de mercenaires).

« Avoir, avec connaissance, aidé ou assisté l’auteur de l’infraction dans les faits qui l’ont préparé ou facilité ou dans ceux qui l’ont consommé, en l’espèce, avoir à Lubumbashi au courant de l’année 2016, sans préjudice d’une autre date plus précise, avec connaissance aidé le nommé KATUMBI CHAPWE dans les faits qui lui ont servi à commettre l’infraction d’atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat Congolais. En l’espèce, avoir séjourné à Lubumbashi sous prétexte des études sur l’agriculture alors qu’en réalité il était membre de la société « JONES GROUP INTERNATIONAL », ancien militaire de l’armée américaine et membre dangereux du réseau BLACKWATER SECURITY », peut-on lire dans la citation du greffier de la Cour Suprême de Justice signée le 30 mars 2018.

Arrêté lors d’une manifestation de l’opposition le 24 avril 2016 à Lubumbashi, Lewis Darryl était renvoyé par les autorités de Kinshasa le 8 juin de même année dans son pays.

Lewis Darryl censé se présenter ce mercredi pour comparaître devant la Cour Suprême de Justice n’a pas effectué le déplacement de Kinshasa.

« La Cour Suprême de Justice a demandé à Lewis Darryl de venir au procès en tant que témoin-clé. Ce dernier a fait une demande de visa en bonne et due forme, avec l’invitation de la justice congolaise, le billet d’avion et toutes les informations nécessaires mais l’ambassade congolaise aux Etats-Unis lui a refusé le visa », a dit Olivier Kamitatu, directeur de cabinet de Moïse Katumbi dans un communiqué.

« Ce refus de visa démontre une nouvelle fois l’instrumentalisation de la justice congolaise. Darryl Lewis, en tant qu’acteur clé, aurait pu témoigner de son réel rôle auprès de Moïse Katumbi et démontrer la vaste supercherie de ce procès », ajoute M. Kamitatu.

Décembre 2016, Darryl Lewis avait déposé une plainte pour détention illégale et torture Cour du district de Washington D.C. aux Etats-Unis et auprès de l’ambassade de la RDC à Washington en l’encontre du ministre de la justice, Thambwe Mwamba et de l’Administrateur général des services de renseignements, Kalev Mutond.

Lire aussi: Darryl Lewis dépose sa plainte à l’encontre de Kalev et de Thambwe Mwamba

Patrick Maki

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top