Liens commerciaux

0

La commune de Limete était en ébullition depuis la matinée. Après l’annonce de la mort de maman Olangi faite dans les premières heures sur la radio Top Congo, par le conseiller en communication de la famille, Jessy Kabasele, une folle rumeur n’a pas tardé à surgir aux environs de 10 heures, faisant état de la résurrection de cette servante de Dieu. Contactées, des sources proches de la famille disent ne rien connaître de cette nouvelle. Abordés, des fidèles de cette église ne veulent pas entendre parler de la rumeur. Ils ont vite pris d’assaut l’enceinte de leur église, entonnant des chansons à la gloire de Dieu. D’autres colonnes des croyants en liesse sillonnaient les avenues aux environs de la 17ème rue Limete en remerciant le bon Dieu par des cris de joie et des pas de danse. Entre temps, des vidéos et photos des foules en liesse avaient déjà envahi les réseaux sociaux. Ce qui a davantage entretenu et amplifié cette rumeur au niveau international. Des Congolais vivant à l’étranger ont, à leur manière, relayé ces vidéos à travers le monde, au point que l’on a assisté aux mêmes scènes de joie dans les églises du ministère du combat spirituel, disséminées à travers les cinq continents. QUI EST DERRIÈRE LA RUMEUR SUR LA MORT DE GECOCO ? Alors que les fidèles de l’église chère au couple Olangi faisaient la fête, une autre rumeur se répandait au quartier Kingabwa et les réseaux sociaux annonçant la mort de l’’honorable Gérard Mulumba, dit « Gecoco », à la prison de Makala, de suites d’une insuffisance rénale aiguë. Cette autre rumeur n’a pas tardé à mettre tout Kingabwa en effervescence. Des jeunes de ce quartier chaud de la commune de Limete se sont tout de suite activés à barricader la route Poids lourds, en y déversant des poubelles et en brûlant des pneus. Les éléments des forces de l’ordre ont réagi en tirant quelques coups de feu en l’air. Consternés d’avoir perdu celui qu’ils ont toujours considéré comme leur porte-étendard numéro un, les jeunes de Kingabwa ne rétorquaient que par des injures à l’endroit des autorités, qu’ils considèrent comme les principaux responsables de ce drame qui les aurait frappés. Il y a une semaine, le collectif d’avocats-conseils de Gérard Mulumba sollicitait la liberté provisoire de leur client, dont la santé se dégrade de façon exponentielle. Une demande qui a été rejetée par les autorités compétentes. En prison depuis plusieurs mois, Gecoco est arrêté pour outrage au chef de l’Etat.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top