Liens commerciaux

0

Le délai accordé par le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, aux propriétaires des voitures dites « ketch » est largement dépassé. Les éléments des forces de l’ordre procéderont, à partir de ce mercredi 6 mai, au contrôle des véhicules appelés communément « Ketch » ou tout autre, qui ne se sont pas conformés aux mesures prises par les autorités de la ville. A savoir, disposer d’un numéro d’immatriculation, d’un panneau indiquant qu’il s’agit effectivement d’un taxi, de veiller à ce que les vitres ne soient pas teintées et que la voiture soit peinte aux couleurs du drapeau national. L’annonce a été faite hier par le Commissaire provincial de la Police nationale congolaise (PNC), le général Sylvano Kasongo, au cours d’un point de presse. Il a, à l’occasion, précisé que cette action policière fait suite à une pléthore de plaintes et réclamations des passagers, relatives à l’insécurité que ces véhicules occasionnent actuellement dans la capitale congolaise. Tous les véhicules « Ketch » qui ne remplissent pas les conditions seront saisis, affirme le Général Sylvano Kasongo, dans un ton tonitruant. « Cette décision est prise pour sécuriser la population congolaise. Nous avons reçu beaucoup de plaintes. Pour faire le taxi, il y a des mesures que tout le monde doit respecter », a-t-il tonné. LA POPULATION APPELEE A VEILLER A CES MESURES AVANT DE MONTER A BORD D’UN TAXI « Conformément à la décision des autorités urbaines, tous les véhicules taxis doivent être, dès ce mercredi, peints aux couleurs du drapeau nationale, avoir un numéro d’immatriculation et un panneau lumineux au-dessus de la voiture portant l’inscription Taxi. En plus de cela, ces véhicules ne doivent pas avoir des vitres fumées », rappelle le patron de la sécurité de la ville. Pour mener à bien cette opération, le général Kasongo promet de placer à chaque carrefour un officier afin de veiller à la qualité du travail des éléments qui seront déployés sur terrain. Ce, avant d’en appeler à la collaboration de la population. « Des passagers doivent désormais veiller au respect de toutes ces mesures. Avant de monter à bord d’un taxi, ils doivent veiller au numéro d’immatriculation dont nous nous servirons pour identifier ladite voiture en cas de problème », a-t-il indiqué. LA PNC DETERMINEE A BAISSER LE TAUX DE CRIMINALITE A KINSHASA Le commissaire provincial de la PNC rassure que ce contrôle ne se muera pas en une tracasserie des conducteurs. Ne jurant que par la sécurité de la population kinoise, il rappelle que l’action policière de deux semaines, menée dernièrement sur les artères de Kinshasa par la PNC, avait abouti à l’arrestation de beaucoup de criminels. « Ces criminels sont passés aux aveux et leurs armes sont entre nos mains. Ils seront bientôt présentés à la presse.C’est le lieu de dire que ces opérations sont très positives pour la population. Elles ont permis de baisser considérablement le taux de criminalité à travers la ville. Nous allons continuer à traquer ces gens de manière ponctuelle », a martelé le général Sylvano Kasongo. Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top