Liens commerciaux

0
Victorieuse des Super Eagles (2-0) au terme d’un match terne, la bande à Luka Modric peut se retrouver en ballottage très favorable à la prochaine journée contre l’Argentine, qui sera dans l’obligation de gagner.
Puisque les Français ont un œil sur le groupe C, celui des Bleus, mais aussi sur le D, autant le dire tout de go : le dauphin de ce groupe, qui affrontera donc le leader de la poule C en huitièmes de finale, place actuellement occupée par les hommes de Didier Deschamps, pourrait être l’Argentine de Lionel Messi.


Incapable de l’emporter contre une valeureuse Islande (1-1), plus tôt, l’Albiceleste est ce soir deux points derrière la Croatie, venue à bout, non sans mal, du Nigeria (1-0), dans la dernière rencontre du jour dans l’enclave de Kaliningrad. Et comme la deuxième journée opposera justement le onze de Zlatko Dalic à celui de Jorge Sampaoli, on pourrait même y voir plus clair dès jeudi prochain : si les Rakitic, Modric et consorts l’emportent sur l’Argentine, ils seront quasiment assurés de ne plus être rejoints en tête du groupe.

Mais avant d’en arriver à un tel constat, il faudra sans doute que les Croates – comme les Argentins d’ailleurs – élèvent un tant soit peu leur niveau de jeu. Une seule stat’ pour illustrer l’incapacité de l’équipe au maillot à damier pour bousculer la formation de Gernot Rohr : ils sont revenus à la pause avec un but d’avance heureux, venu comme entendu sur coup de pied arrêté dans un premier acte fermé, malgré aucun tir cadré ! Le pauvre Etebo était passé par là pour pousser un corner de Modric dévie au premier poteau dans son propre but (1-0, 33e).

Des Nigérians trop tendres à tous les niveaux

Mis à part de multiples tentatives lointaines, comme celle de Perisic (14e) juste au-dessus, ils n’ont pas mis à contribution le troisième plus jeune joueur à débuter un match de coupe du monde, le portier nigérian Uzoho, qui évolue avec… la réserve de la Corogne. Avec un tandem Modric-Rakitic, la base de leur 4-2-3-1, en dedans -  surtout le second nommé - et un abus de jeu long vers Mandzukic, les Croates n’ont pas régalé d’arabesques techniques.
Ils ont rectifié le tir avec davantage d’espaces après l’ouverture du score, mais la génération dorée, qui n’a jamais fait mieux qu’un huitième de finale d’un grand tournoi depuis la bande à Suker en 1998, n’a pas totalement ôté les doutes sur la forme comme le fond.
Et ce d’autant plus que malgré ses trois flèches offensives rompues aux joutes de Premier League, Moses (Chelsea), Ighalo (ex-Watford) et Iwobi (Arsenal), les Super Eagles n’ont pour ainsi dire jamais inquiété Danijel Subasic dans sa cage. Mis à part une tête hors-cadre de Balogun (47e) après la pause, ils ont beaucoup tourné autour de la surface sans jamais tenter le geste décisif.
Par manque d’audace ? Sans doute. Il est regrettable de ne pas les avoir voir vu davantage se porter collectivement vers l’avant une fois menés, alors que la défense croate ne respire pas totalement la sérénité. Ni de proposer davantage de mouvement sans  ballon, malgré l’apparente vélocité de nombre de partenaires du capitaine John Obi Mikel.
Enfin, leur manque de discipline leur a aussi coûté cher sur un autre corner, Mandzukic se retrouvant ceinturé des deux mains par Troost-Ekong. Sentence immédiate, pénalty de Modric, contre-pied, fin du match (2-0, 71e). La Croatie a cinq jours de sérénité devant elle, l’Argentine cinq jours sous pression.

Le fait du match : Modric-Mandzukic, un rôle de cadre bien tenu

Âgés tous les deux de 32 ans, Luka Modric et Mario Mandzukic n’ont plus beaucoup d’occasions de se distinguer avec leur belle génération dans un tournoi majeur. Après leur huitième de finale perdu d’un cheveu contre le Portugal à l’Euro 2016, ils savent combien le bouillant public croate les attend au tournant. Alors, à l’inverse d’un Rakitic en dedans, ils ont répondu présent : le premier a été le plus entreprenant quand le jeu croate bloquait dans le premier acte, avec sa large palette technique lui permettant d’alterner jeu court – jeu long. Et il est impliqué, comme Mandzukic, sur les deux buts : le milieu du Real a frappé le corner amenant le CSC d’Etebo, intervenu après la déviation de la tête de l’attaquant de la Juventus, qui lui a permis de marquer un pénalty en obtenant une faute dans la surface sur un autre corner de Modric. La "Vasteni" aura besoin de ces deux-là contre l'Albiceleste.

Le chiffre : le Nigéria, une vilaine habitude du CSC

Quand ça veut pas… Quatre ans après avoir conclu son Mondial brésilien face à la France (0-2), en huitièmes de finale, le Nigéria a débuté sa nouvelle campagne par une nouvelle défaite. Point commun entre les deux ? Des buts sur CSC, Etebo répondant à celui de Joseph Yobo en 2014 face aux Bleus.
LE POINT SUR LE GROUPE D

Résultats

Argentine - Islande : 1-1
Croatie - Nigéria : 2-0

Classement

1. Croatie 3 pts (+2)
2. Argentine 1 pt (0)
2. Islande 1 pt (0)
4. Nigéria 0 pt (-2)
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top