Liens commerciaux

0
Les dépositions du renseignant Mukenge Kabangu Barthelemy Pépé à l’audience du mardi 19 juin dernier, comme celles débitées à l’instruction d’hier jeudi 21 juin corroborent, dans une certaine mesure, avec les déclarations contenues dans les PV des prévenus. Malgré les évidences soulevées, les accusés sont restés de marbre. Tout en criant à un montage judicaire, ils affirment ne rien connaitre de tous les faits à leur charge.

A l’audience d’hier à la prison militaire de Ndolo, plus d’un s’attendaient à voir les prévenus Ali Mputu Kongolo, Bakenga, Ngalamulume Eric, Tujibikile Ngangu et Gustave Ngandu passés aux aveux. Ce, au regard des révélations faites par le renseignant Mukenge Kabangu Pépé durant ses deux comparutions successives.
Interrogés à ce propos, les prévenus estiment que les déclarations de Mukenge Pépé devant la barre sont fonction des menaces dont il aurait été victime de la part des services de sécurité. Son propre neveu, Ngalamulumé Eric a, encore une fois, déclaré tout haut ne pas le reconnaitre.

LA DEFENSE CRI AU MONTAGE JUDICIARE
"Contrairement à ce qui se raconte devant la barre, les dépositions de Mukenge Pépé renseignent que Ali Mputu et Ngalamulume sont plutôt arrivés à Kinshasa le 20 février 2017. Ces hôtes lui ont signifié qu’ils étaient du mouvement terroriste Kamwina Nsapu et qu’ils débarquaient dans la mégapole kinoise dans l’objectif de conquérir le pouvoir par des voies non démocratiques", a martèlé l’officier du ministère public.
Se réservant de poser beaucoup de questions au renseignant, les avocats de la défense promettent de garder l’essentiel de leurs cartouches pour la plaidoirie. " Nous notons beaucoup d’incohérences dans les dépositions du renseignant. ça s’apparente à un montage orchestré juste pour les besoins de la cause. Nous gardons nos observations pour la plaidoirie, car nous sommes convaincus que nos clients sont innocents ", a déclaré Me Kananga Kalala, avocat de Ali Mputu Kongolo.
Coté partie civile RDC, on salue la sagesse du tribunal qui a accepté que Mukenge Pépé vienne comparaître dans cette affaire. " Que les prévenus continuent à tout nier c’est de leur droit. Un fait est que les relevés d’appels que nous compulsons déjà viendront davantage les confondre en démontrant qu’ils se connaissent tous et qu’ils ont été en permanence en communication", a avancé Me Mpasi Mazowa.
Le Tribunal militaire de garnison Kinshasa-Gombe vient de terminer avec instruction du prévenu Ali Mputu Kongolo, considéré par l’accusation comme l’initiateur et le tout puissant féticheur du mouvement insurrectionnel Kamwina Nsapu à Kinshasa. Il commence, dès le mardi 26 juin prochain, avec l’instruction du dossier de son compagnon lutte, Bakenga, le 36 ème et dernier prévenu dans cette affaire.
Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top