Liens commerciaux

0
*C’est ce mercredi 6 juin que le corps du Directeur de Rédaction de Forum des As sera porté en terre dans son village natal au Kongo Central.

Une foule composée de proches, amis et connaissances, a tenu à rendre un dernier hommage hier à Marcellin Manduakila, le Directeur de Rédaction de Forum des As, décédé le 21 mai dernier à Tunis, avant son ultime voyage pour Ntimansi, son village natal dans le Kongo Central, où est prévue son inhumation.

Hier mardi 06 juin, le Centre d’accueil kimbanguiste à Kasa-Vubu a été pris d’assaut par une foule nombreuse venue rendre le dernier hommage à Marcellin Manduakila.
Au cours de ces obsèques pleines d’émotions, le monde des médias s’est mobilisé pour saluer la mémoire de Marcellin Manduakila, une des grandes plumes de la presse écrite rd-congolaise. Au Centre d’Accueil Kimbanguiste de Kinshasa, ils étaient nombreux à se retrouver, journalistes de différents organes de presse (télévision, radio, presse en ligne, journaux), pour ce dernier hommage à leur confrère. On a noté la présence remarquée des collègues de la 15ème promotion de l’ISTI (Institut des sciences et techniques de l’information), l’actuel IFASIC, à laquelle appartenait Marcellin.
Les députés Tryphon Kin-kiey Mulumba, par ailleurs patron du Soft, et Zacharie Bababaswe, Tito Ndombi, président du CSAC, l’opposant Moïse Monidella, et bien d’autres personnalités avaient aussi répondu présents pour ce dernier hommage à Marcellin Manduakila, décédé à l’âge de 56 ans.
Deux temps forts ont ponctué ces funérailles. Les oraisons funèbres de Forum des AS, du fils et du frère aîné du défunt. Celle de Forum des As, lue par son Rédacteur en chef, Yves Kalikat, met en exergue le talant du chroniqueur politique doué qu’il a été : "Blanchi sous le harnais du chaudron politique de la Transition version Mobutu, tu t’es avéré un chroniqueur comme on en trouve de moins en moins dans nos journaux". Ensuite vint celle de son fils, Fordi, qui a fait pleurer bien des gens. Morceau choisi : "J’aurais voulu t’accompagner dans ta vallée de la mort, mais mon jeune âge ne le permettait pas. C’est ainsi que Maman Mima y a été avec toi... Merci d’avoir été là, pour mon papa, mon soutien, la meilleure personne de ma vie, l’unique..." Et c’est avec beaucoup de retenue, tout en douceur qu’il a formulé son adieu : "Repose en paix papa. Tu me manqueras pour toujours."
Le député et ministre honoraire, Jean-Marie Ntantu-Mey, qui a travaillé pendant longtemps avec l’illustre disparu, y est lui aussi allé de son mot. Devant l’assistance, l’ancien ministre des Transports sous M’Zee Laurent-Désiré Kabila a pris le micro pour faire un témoignage poignant sur Manduakila : "Quand vous lui dictez quelques phrases seulement au téléphone, il peut en faire tout une page, comme s’il lisait dans votre esprit. Parfois il maîtrisait votre pensée mieux que vous-même... Je me souviens de nos longues discussions sur certains sujets", dit-il de l’illustre disparu.
Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top