Liens commerciaux

0

La mort inopinée de celle que les chrétiens appelaient affectueusement maman Olangi Wosho n’a laissé personne indifférent. Des hommes d’églises comme des acteurs politiques regrettent la disparition de celle qu’ils qualifient de "femme aux valeurs de cœur". Michel Okongo, président national du parti politique "Unité des valeurs", pleure "une servante de Dieu dévouée qui a beaucoup contribué à la maturation spirituelle des Congolais".

La nouvelle de la mort de maman Olangi Wosho a créé un véritable choc chez les fidèles du « Combat spirituel ». Certains ont même post-posé leurs engagements du jour. C’est le cas de la formation politique "Unité des Valeurs" qui a dû repousser à une date ultérieure sa matinée politique, initialement prévue pour hier mardi 5 mai.
" Je retiens d’eux l’humilité, la compréhension, l’amour excessif et l’affection qu’ils ne cessaient de nous témoigner. Ce fut leur particularité. Les deux étaient de véritables oiseaux rares. J’ai beaucoup profité de leur expérience avec Jésus-Christ", s’est souvenu Me Okongo Lomeya.
" Aujourd’hui, nous venons de payer les frais de l’adage selon lequel, un malheur ne vient jamais seul. Voilà trois jours seulement qu’on venait d’enterrer Papa Olangi, et maintenant, c’est la maman qui nous quitte. Nous sommes dans un état d’affliction totale. Membre de cette famille, j’ai personnellement un cœur qui saigne en ce moment", a déclaré un Michel Okongo qui se forçait de retenir ses larmes.
" Qu’à cela ne tienne. Nous rendons grâce à Dieu qui a permis que ce drame arrive. Maman et papa Olangi ont chacun rempli leur mission. Nous sommes les fruits de leur encadrement. C’est d’ailleurs ce qui fait qu’aujourd’hui, nous servons la nation en toute honnêteté, en mettant toujours l’amour au devant", a-t-il ajouté
Le pasteur Jhollyno Kasanda de l’église « l’Adoration » estime que le pays vient de perdre l’une de ses grandes servantes. A l’instar de plusieurs personnalités rencontrées hier dans l’enceinte de la concession de la communauté "Combat spirituel", Me Michel Okongo dit retenir plusieurs souvenirs du couple Olangi.
Des fidèles du ministère du combat spirituel abordés se disent confiants quant à l’avenir de la communauté "Combat spirituel". Ce, au regard de la formation dont tous les collaborateurs de ce couple ont bénéficié de leur vivant. "Le combat continue. Nous devons restés debout et faire un bon usage des enseignements reçus de papa et maman Olangi, en plaçant toujours l’amour au centre", ont-ils conclu.
Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top