Liens commerciaux

0


D’heure en heures, les nouvelles sont moins nouvelles, dit-on. Le programme de l’arrivée de Bemba à Kinshasa a été modifié en dernière minute. Selon ce qui a été donné d’apprendre à La Prospérité, il ira d’abord s’incliner devant la dépouille mortelle de son père, Jeannot Bemba Saolona, à Gemena, au Sud-Ubangui, le 31 juillet 2018. Puis, il reviendra à Kinshasa, le 1er août 2018, comme initialement prévu. Un avion privé de location aurait été, pour ce faire, affrété étant donné que ses propres appareils avaient été cloués au sol, depuis son long et escarpé séjour dans sa cellule de Scheveningen, à la CPI, à la Haye. Dans sa délégation, signale-t-on, Bemba sera accompagné de son épouse, Lilia Teixera Bemba, et de ses cinq enfants, tous vivant à Bruxelles. Des cadres du Mlc parmi ceux qui sont encore restés fidèles seront éclatés en deux groupes. L’un à Gemena, pour l’accueil du 31 juillet 2018. Tandis que l’autre à Kinshasa, pour finaliser les formalités et prendre pour toutes les dispositions de concert avec les autorités congolaises en vue d’assurer sa sécurité, lors de son arrivée à Kinshasa, le 1er août 2018.

Fidèle Babala, l’un des hauts cadres qui a confirmé cette information via d’autres sources interposées, soutient, en effet, que le reste du programme, tel qu’annoncé par le Mlc via Eve Bazaïba, reste maintenu.

Pour l’essentiel, il y a lieu de rappeler, à ce sujet, qu’il était prévu pour le mercredi 1er août prochain, l’accueil de Bemba à l’aéroport international de N’djili. Une messe d’action de grâce devrait, elle aussi, être organisée à Kinshasa, dans les instants suivant son arrivée.

Au plus tard, le 7 août 2018, Bemba pourrait se faire enrôler et, en même temps, déposer sa candidature à la présidentielle du 23 décembre 2018. Dans la perspective d’une candidature commune de l’Opposition, il entend prendre langue avec les autres leaders de cette famille politique plurielle, pour maximiser les chances de succès à la suite de ces élections dont il prévoie, par ailleurs, quelques discussions avec la CENI et les autres parties impliquées, pour élaguer ce qui gêne le processus. Allusion faite, ici, à la machine à voter, au fichier électoral ainsi qu’à tous les préalables majeurs à la tenue des élections apaisées, crédibles, transparentes, démocratiques, ouvertes et justes. Bemba qui n’entend point prêcher le report de ces élections croit, pour sa part, qu’il incarne la candidature idéale, pour mériter d’être investi par ses compères de l’Opposition en vue d’affronter, avec certitude, les empoignades électorales, prévues le 23 décembre 2018.

Quant à la question de son éligibilité, la CENI et les institutions congolaises feront leur travail. Tout ce qui leur est recommandé, c’est de travailler en âme et conscience. Puisque, normalement, la CENI étant indépendante, doit s’assumer et faire preuve d’impartialité.
LPM
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

.
 
Top