Liens commerciaux

0
Il était serein, détendu, en plein midi du vendredi 27 juillet 2018, à Gombe, à son poste de travail devant la presse locale. Il a, à cette occasion, démontré noir sur blanc qu’il ne détient que la nationalité congolaise. Avant d’avancer qu’il n’a jamais conçu l’idée de mener une quelconque démarche pour obtenir une autre. C’est impensable selon lui. Il s’agit bel et bien d’Azarias Ruberwa, Ministre d’Etat, Ministre de la Décentralisation et réforme institutionnelle. Il n’a pas voulu garder le silence quand bien même la Direction Générale de Migration (DGM) a porté son démenti sur la fameuse liste qui a fait le tour du monde par le biais des réseaux sociaux où plusieurs autorités du Congo-Kinshasa ont été données comme détentrices d’une double nationalité.

Après le démenti formel et public de la DGM, il n’aura fallu que 48 heures pour que le Ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et réforme institutionnelle fixe l’opinion sur la question brûlante qui ne cesse de faire jaser sur la congolité de tel ou tel autre. Il a fait une déclaration musclée quand bien même le mal est consommé. Déçu de ces mauvaises langues sur sa personnalité, le Ministre de la Décentralisation a remis les pendules à l’heure. ‘’Je suis un homme de loi, avocat de profession. Je connais donc qu’est-ce que la loi. Je suis un homme politique et un homme d’Etat qui a occupé d’énormes charges dans notre pays et qui a postulé aux premières élections présidentielle et législatives qu’a connues notre pays en 2006. Etant un homme de loi, bénéficiant de la confiance du pays et des autres autorités, il est impensable que je fasse des démarches pour obtenir la nationalité américaine‘’, a souligné Azarias Ruberwa. Ainsi donc, il n’a pas hésité à faire savoir qu’il ne détient pas la nationalité américaine, ni aucune autre nationalité en dehors de la nationalité congolaise. Sur ce, il n’est pas allé par le dos de la cuillère pour lancer un défis à quiconque au pays, à l’étranger ou dans n’importe coin du monde, que qui veut puisse apporter la moindre preuve non seulement de sa détention d’une autre nationalité, mais également d’une simple demande d’acquisition de cette dernière. Par ailleurs, le numéro Un de la Décentralisation a certifié que la double nationalité a des conséquences néfastes, entre autres, la non-éligibilité au regard de la loi électorale comme la Constitution. De la sorte, il ne voit pas la raison pour laquelle il pourrait changer de nationalité. Car, selon lui, le pays lui a tout donné. A cet effet, il a profité de cette opportunité pour éclairer l’opinion, surtout les observateurs les plus sceptiques.

Jimmy Biata

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top