Liens commerciaux

0
- Koffi Olomide doit, en principe, ouvrir son périple par Lusaka où elle est vivement attendue pour deux productions selectes.Mais, aux dernières nouvelles la Zambie refuse l’entrée sur son sol au chanteur congolais, sur instruction de la France.
Après sa dernière soirée réussie, dans le cadre de la célébration de ses 62 ans d’âge à Kinshasa, le Rambo de la musique congolaise, Koffi Olomide, qui a été honoré par la présence de Fally IPupa, s’apprête pour une petite tournée musicale en Afrique Australe.

La star de la rumba romantique doit, en principe, ouvrir son périple par Lusaka où elle est vivement attendue pour deux productions selectes.

Mais, les dernières nouvelles à notre possession renseignent que la Zambie refuse l’entrée sur son sol au chanteur congolais, sur instruction de la France.

D’où, ces deux concerts prévus le week-end prochain ont été annulés dans la capitale Zambienne.

Selon nos fins limiers, les autorités zambiennes ont décidé de fermer leurs portes à Koffi Olomidé à cause des allégations criminelles qui pèsent sur lui dans ce pays d’Afrique australe et en France.

Il lui est reproché surtout une agression sur un photojournaliste en Zambie lors d’une précédente tournée musicale. Avant sa visite annulée, la star congolaise a décrit la Zambie comme sa “deuxième maison” et a déclaré qu’il aimerait se produire dans ce pays avant de “mourir”.

Mopao Mokonzi avait même reconnu sa faute et a présenté ses excuses qui ont été également diffusées par la radio zambienne, rapportent des sources concordantes. Certes, l’artiste n’aborde pas spécifiquement les allégations contre lui, mais dit qu’il aime les femmes zambiennes.

Qu’à cela tienne, le gouvernement zambien avait prévenu que Koffi Olomidé serait arrêté si jamais il mettait ses pieds dans ce pays. Le chanteur de 62 ans est également accusé d’avoir agressé sexuellement ses danseuses, de les avoir séquestrées et de les avoir fait travailler sans permis en France.

Le week-end dernier, l’ambassade de France en Zambie a également appelé à l’arrestation de la star de la rumba congolaise.

L’ambassadeur de France en Zambie, Sylvain Berger, a menacé d’impliquer Interpol pour arrêter Olomide qui, selon lui, n’a pas encore été blanchi des accusations portées contre lui en France.

Le patron du groupe Quartier Latin n’est pas étranger à ce type de revers et de controverses. En 2016, rappelle-t-on, il a été filmé en train de donner des coups de pied à sa danseuse à son arrivée au Kenya. Il a été rapidement expulsé du pays.

De son côté, l’artiste se refuse de tout commentaire au sujet de ce feuilleton zambien, qui fait bouger la toile.

Jordache Diala/La Prospérité

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top