Liens commerciaux

0
A cinq mois des élections programmées en République démocratique du Congo, le parlement a adopté une loi portant sur le statut et les avantages accordés aux anciens chefs d’Etats élus, une initiative vue par certains comme un signe que le président hors mandat Joseph Kabila pourrait ne pas se présenter au prochain scrutin.

La loi, qui a été promulguée vendredi soir par le président, accorde aux anciens présidents une pension spéciale mensuelle ainsi qu’une allocation annuelle, lesquelles doivent permettre aux anciens chefs d’Etat congolais de continuer à toucher au moins 50% de leurs revenus.

Elle prévoit aussi une assurance soins de santé, des gardes du corps, un logement, ainsi que des documents pour pouvoir voyager librement. Le texte ne prévoit toutefois aucune immunité judiciaire.

Au pouvoir depuis 2001, le président Kabila aurait, selon la Constitution, dû se retirer à l’issue de son mandat, en 2016. Faute de nouveau scrutin présidentiel organisé depuis lors, il est toujours en poste.

Kabila n’a à ce jour toujours pas précisé s’il avait l’intention de se présenter lors des élections programmées le 23 décembre prochain ou désigner plutôt un candidat issu de son parti.

Beaucoup d’observateurs redoutent que l’annonce d’une nouvelle candidature de Joseph Kabila ne pousse le pays davantage dans la crise.​

AFP
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top