Liens commerciaux

0
Ils ont été invités à Kinshasa par le chef des renseigements Kalev Mutond avec deux missions très précises. Joseph Kabila sera candidat à sa succession, quoi qu’en dise la Constitution, quels que soient les appels des voisins ou de la communauté internationale. Le président congolais est devenu invisible pour la communauté internationale. Tout au plus, accepte-t-il des rencontres en têtre-à-tête. Mais lorsqu’il s’agit d’une réunion multipartite, le président hors mandat préfère opter pour la politique de la chaise vide, comme ce fut le cas le mois dernier à Luanda ou ce début de semaine quand il a préféré, au dernier moment, annoncer qu’il n’était pas disponible pour rencontrer les patrons de l’Onu et de l’Union africaine. Dernière preuve en date de cette volonté de s’accrocher à tout prix au pouvoir, la convocation des chefs coutumiers à Kinshasa. Une « invitation » lancée par Kalev. Objectif de cette démarche, selon un des chefs coutumiers : « apporter notre soutien à Kabila avant le 20 juillet et, en même temps, désavouer Munongo Msiri ». Msiri a en effet eu le grand tort pour le pouvoir en place d’apporter son soutien total à Moïse Katumbi, notamment, en le présentant comme un descendant de la lignée royale. « Parmi nous, certains ont déjà refusé haut et fort de soutenir Kabila ou de s’en prendre à Msiri », poursuit notre chef coutumier. « Ils ont immédiatement été délogés de l’hôtel qui les accueillait. Le pouvoir met une forte pression sur nous mais nous ne pouvons pas renier nos valeurs et notre pouvoir pour le bon vouloir d’un homme. Il veut nous instrumentaliser pour conserver le pouvoir. Certains ont déjà accepté le marché mais beaucoup ne vont pas se sacrifier pour cet homme et son lan qui n’ont jamais respecter nos coutumes ».
C-News
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top