Liens commerciaux

0


Le procureur de la république près la Cour d’appel de Goma (Nord-Kivu), Dauphin Mawazo a rendu public ce vendredi 27 juillet 2018, les résultats de l’enquête sur la mort de l’activiste du mouvement citoyen Lucha, Luc Nkulula le 10 juin dernier dans l’incendie de sa maison au quartier Himbi (Commune de Goma). Le procureur parle de « l’explosion d’une batterie » à la base de l’incendie que certaines personnes ont qualifié de « criminel ».

«L’incendie par lequel Luc Nkulula était tué a été provoqué par l’explosion d’une batterie utilisée pour l’alimentation par système solaire par panneaux », a déclaré le procureur de la république Dauphin Mawazo au cours d’une conférence de presse.

D’après lui, les enquêteurs n’ont pas trouvé des indices qui pouvaient amener à une autre conclusion.

« Les effets trouvés sur le lieu étaient totalement carbonisés et l’impact du feu qui avait calciné même le véhicule qui était à l’extérieur. On avait trouvé aucun autre indice qui pouvait expliquer la grande explosion qui avait consumé la maison », a-t-il expliqué.

L’enquête « indépendante », selon le procureur de Goma, a été menée par la Police technique et scientifique ainsi que deux experts de la MONUSCO dépêchés de Kinshasa.

« Nous avions requis la police technique et scientifique, nous avions reçu deux experts de la MONUSCO venus de Kinshasa pour la circonstance. Pendant deux jours, après avoir recueilli tous les éléments, ils se sont mis ensemble pour produire le rapport », a enchaîné le procureur de la république près la Cour d’appel de Goma.

Luc Nkulula, une des figures emblématiques du mouvement citoyen Lucha est mort dans un incendie qui s’est déclaré dans sa maison le 10 juin à minuit. Il vivait dans même maison avec sa sœur cadette.
Patrick Maki
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top