Liens commerciaux

0
L’historien Elikya Mbokolo va se retirer du Front Commun pour le Congo (FCC) si Joseph Kabila brigue un troisième mandat. Il l’a dit dans une interview accordée à Radio Okapi.

« Il y a un préalable : c’est la question constitutionnelle. Est-ce que le président Kabila sera candidat ou non, la constitution le lui interdit. Est-ce qu’il y aura des manœuvres pour qu’il se présente quand même ? Vous savez que dans tous les pays, même ceux les plus démocratiques, la règle d’or des hommes politiques est qu’une bonne magouille vaut mieux que de mauvaises élections. Donc il sera peut-être candidat. Dans ce cas, beaucoup d’entre nous qui pensons que le deuxième mandat suffit, dans ce cas on sortira de ce front. Le Front n’est pas un parti », a déclaré Elikya Mbokolo.

Intellectuel respecté, Mbokolo avait signé le 14 juillet 2018 la charte constitutive du FCC provoquant plusieurs critiques de la part des internautes congolais. A la suite de sa signature, il s’était expliqué dans les médias.

“La charte pour moi s’inscrit dans une série d’activités que je fais. C’était d’abord les concertations nationales ensuite le conclave de la cité de l’Union Africaine. Donc le FCC c’est la poursuite normale des activités qui visent à instaurer une véritable réconciliation de l’ensemble des Congolais. Réconciliation ne veut pas dire que tout le monde pense la même chose. Mais ça veut dire pour débattre, on débat dans des espaces prévus pour cela”, avait expliqué le professeur.

Elikia Mbokolo souhaite l’extension du FCC à travers tous le pays. Il espère que la plateforme va défendre la souveraineté du pays.

“Il faut que nous arrêtions avec l’émiettement de petits partis qui se disputent sur les problèmes mineurs. Nous devons arriver à une large plateforme qui réunit le plus grand nombre de Congolais qui s’inscrivent dans la dynamique actuelle de la préparation des élections et qui ont des objectifs politiques. Ceux qui militent pour l’indépendance du pays pour le respect de notre souveraineté. Ceux qui ont des objectifs économiques de développement. Je crois que le FCC c’est une dynamique qui va faire tâche d’huile. Nous commençons ici à Kinshasa. Elle va faire tâche d’huile dans l’ensemble du Congo probablement aussi dans la diaspora pour que les choses commencent à changer réellement dans le respect de la souveraineté et de notre identité”, avait précisé Elikya Mbokolo.

Stanys Bujakera Tshiamala
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top