Liens commerciaux

0
A l’occasion de la commémoration du « National Day », l’ambassade de la RDC en Tanzanie est revenue sur l’excellence des relations entre les deux pays, au cours d’une cérémonie à Dar-El-Salaam, en présence du ministre tanzanien de la communication, Harrison Kwamembe.

Les relations entre la RDC et la Tanzanie « sont au beau fixe », a déclaré Jean-Pierre Mutamba (sur la photo avec le président Maguful), ce que le ministre tanzanien a soutenu dans son discours.

Harrison Kwamembe a même annoncé « des efforts au niveau national tanzanien pour améliorer la route vers Kigoma (à la frontière) et le lancement prochain de Kinshasa et Lubumbashi comme destinations de la compagnie aérienne Air Tanzania ».


Renforcer les relations.

Malgré le décès, le 7 décembre 2017, sur l’axe Mbau-Kamango à Beni (Nord-Kivu) de 14 casques bleus Tanzaniens, agissant  sous l'égide de la SADC, les autorités tanzaniennes « ont compris que ce n'était pas un acte volontaire de la République démocratique du Congo..., ces casques bleus ne sont pas morts pour rien », indique l’ambassadeur de la RDC en Tanzanie

Selon qui, depuis, « les dispositions ont été prises pour que cela ne se répète plus ».



Vers de lendemains meilleurs

Après cet épisode, « il y a même une demande très élevée de partenariats et de certains projets que nous devons faire ensemble », annonce Jean-Pierre Mutamba selon qui, d’ici juillet, se tiendra une commission mixte qui « se prépare déjà chez nous. Nous sommes en train de voir d'ici juillet pour voir si nous pouvons organiser cette fameuse Commission mixte ».

Après la dernière, tenue en 2003, « elle abordera plusieurs sujets dont les mines, les transports et autres », au cours de ces assises,



« La Tanzanie profite plus de la RDC »

Que la RDC de la Tanzanie, estime l’ambassadeur, au regard de la balance commerciale entre les deux pays.

« La Tanzanie a un port dont 40 ou 60 % des produits qui y transitent sont destinés au Congo... »



Vote de la diaspora difficile

Alors que le projet d’enrôler les congolais de l’étranger a abandonnée par le législateur, l’ambassadeur Mutamba estime qu’il eut été difficile d’organiser l’opération en Tanzanie.

« La plupart des congolais qui vivent (en Tanzanie) ne sont pas en état d'être recensés comme congolais résidents à Tanzanie ni inscrits à la commune. Ils n’ont que des visas de voyageurs ».

Malgré la forte présence de congolais réfugiés (chiffre estimé supérieur à 100.000), il convient de rappeler que « le recensement qu’une ambassade devrait faire est celui d'un congolais qui a un permis permanent de résidence ».

Ce type de congolais, selon l'ambassadeur Mutamba, n'existe « presque pas » en Tanzanie.

Par Barick Bwematelwa
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top