Liens commerciaux

0
Le président sortant, Joseph Kabila tenait à rencontrer à tout prix, le président angolais, le lundi 23 juillet, à Lobito, -village natal de son excellence Joao Lorenço. A la dernière minute C-NEWS
apprenait que la rencontre a été annulée. Motif : des instructions seraient venues des Etats-Unis d’Amérique, pour faire avorter ce tête-à-tête. Un tête-à-tête sans intérêt, dans la mesure où Joseph Kabila reste évasif, quant à sa volonté de quitter le pouvoir, le 23 décembre. Pourquoi, aménager avec une personne, qui ne montre aucun signe en vue de conduire la République démocratique du Congo, vers les élections? Kabila affiche encore et toujours sa position de vouloir garder le pouvoir de force et cela, contre la volonté de tout le monde, allant jusqu’à défier la communauté internationale. Le président angolais a ainsi opté de demeurer et défendre la position de l’ensemble de la communauté internationale en ce qui concerne la tenue des élections et l’alternance démocratique, le 23 décembre. Déjà en Afrique du Sud, quand les opposants étaient partis prendre part aux travaux du conclave de ‘Ensemble’, reçus par le chef de l’Etat sud-africain, son excellence Ramaphoza, ce dernier avait conseillé aux alliés de Katumbi de rallier la position de Joao, puisque celui-ci n’admet pas le fait que Kabila refuse de quitter le pouvoir après ses deux mandats de suite. En effet, Kabila n’a plus de choix que laisser la CENI organiser des élections crédibles, transparentes et démocratiques ; -élections auxquelles il ne doit donc pas participer.

YVES BUYA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top