Liens commerciaux

0
*La méga plateforme électorale dont le président Joseph Kabila est l’Autorité morale, promet son soutien à Ramazani Shadary à l’élection présidentielle du 23 décembre.

Le Comité stratégique du Front Commun pour le Congo (FCC) a tenu hier jeudi 16 août, à Kinshasa, une conférence de presse au cours de laquelle il a rendu un hommage appuyé au chef de l’Etat, Joseph Kabila, pour son leadership exemplaire.

Le Directeur de Cabinet du Raïs, Néhémie Mwilanya, principal animateur de ce face-à-face avec la presse, a indiqué qu’"il faut saluer, féliciter et célébrer le leadership exemplaire du Chef de l’Etat pour son sens élevé de patriotisme et d’homme d’Etat", mais aussi "son respect de serment, sa parole donnée et sa promesse de respecter la Constitution".
Le Dircab rappelle que "Joseph Kabila avait juré de ne se laisser guider que par l’intérêt supérieur de la Nation. Il est aujourd’hui le héros de la Démocratie Congolaise. Le Président de la République a réinstauré la Démocratie et lui en a donné un contenu : Constitution adoptée par Référendum ; installation des institutions élues et républicaines ; respect des mandats reconnus par la Constitution."
Néhémie Mwilanya a relevé que "lorsque Joseph Kabila accède au pouvoir, il n’existe pas un Etat. Il réunifie le pays et procède à l’installation de l’Autorité de l’Etat".

UNE ERE NOUVELLE
Le Directeur de Cabinet a également indiqué que le pays vit une ère nouvelle : l’ère de l’Etat de droit. Pour Néhémie Mwilanya, "la Démocratie doit devenir un mode de vie. Le chef de l’Etat l’a démontré par le respect des règles établies. L’exemple venant d’en haut, tous les Congolais quels qu’ils soient, sont tenus de respecter la Constitution et les lois du pays. Plus de double standard pour personne", a martelé le Dircab du Chef de l’Etat.
Il a précisé, par ailleurs, que la Communauté internationale est également interpellée à ce sujet. "Pas de diplomatie à géométrie variable où l’exigence du respect des règles est péremptoirement évoquée pour les uns, c’est-à-dire en RDC, " le silence Radio " ailleurs".
Néhémie Mwilanya estime que la communauté internationale devrait jouer un rôle positif, et non déstabilisateur pour la RDC. "Son soutien politique et diplomatique est donc le bienvenu", a-t-il déclaré.

SOUTIEN DU FCC A AU CANDIDAT RAMAZANI SHADARY
Le Directeur de cabinet a affirmé au cours de cette conférence de presse que c’était promis et prévu comme un des engagements phares des sociétaires du FCC. Cela est chose faite aujourd’hui. "Le FCC, après de larges consultations en son sein et des propositions qui ont été faites à son Autorité morale, a aujourd’hui un seul candidat à la présidentielle de décembre 2018. C’est à Emmanuel Ramazani Shadary qu’il apportera son soutien. Tous les regroupements et toutes les composantes du FCC se sont déjà prononcés en ce sens", assure Mwilanya. Devant la presse, le Comité de stratégie lui a adressé ses vives et chaleureuses félicitations.
Pour le Dircab du chef de l’Etat, "le FCC est finalement la grande force politique dont la structuration et l’ancrage peut rassurer notre peuple quant à son avenir et la meilleure gouvernance de ce pays".
Néhémie Mwilanya a lancé un appel au peuple congolais d’"accorder massivement son suffrage à tous les candidats du FCC, tant à la présidentielle qu’aux législatives et à tous les niveaux, en vue de la poursuite du programme de la stabilité politique, de la sécurité des Congolais et de la reconstruction du Pays".
Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top