Liens commerciaux

0
Que des chiffres rationnels et pratiques qui jaillissent de sa bouche d’Expert en Economie et Sécurité Internet. Un budget annuel de 100 milliards USD, et 400 milliards pour les 5 ans. La création des industries lourdes et d’un réseau ferroviaire permettant le passage des chemins de fer dans tous les quatre coins de la RD. Congo ; le lancement des métros dans les grandes villes du pays ; la construction de 3 millions de logements en 4 ans pour les congolais de tout acabit; la création de 2 millions d’emplois en 5 ans ; l’informatisation du pays, l’amélioration du niveau de vie des habitants des villes etc. Yves Mpunga brandit, pour ce faire, ces 100 milliards USD en termes de budget annuel pour une manne d’informations relatives à la modernisation du territoire national, à la maximation des recettes de l’Etat, au développement d’un cadre de vie favorable à la population et à l’émergence d’une classe moyenne.


Candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018, Yves Mpunga n’a ménagé aucun effort pour affronter l’ensemble du peuple congolais par le biais de la presse, dans un des cadres de Béatrice Hôtel, hier jeudi 30 août 2018. Il était question de dévoiler son budget pour la gestion annuelle de ce grand pays au cœur de l’Afrique, ainsi que la présentation de son projet de société, du reste, axé essentiellement sur la modernisation et le développement de la nation. Expert en Economie, Gestion Budgétaire et Financière, Gestion des données, Programmation, Technologie de l’Information et Sécurité Internet, le Candidat du LCM, entendre la formation politique ‘’Lutte pour un Congo Moderne’’, au prochain scrutin présidentiel, préconise 400 milliards de dollars pour les 5 ans, en termes de budget réaliste sans lequel la sortie du pays de son sous-développement n’est qu’illusoire. «Le problème du Congo, c’est l’exécution du budget de l’Etat. Avec l’informatisation de la RD. Congo, ce problème sera d’office résolu. Je m’oppose au sous-développement ; contre l’éducation bafouée, le chômage des congolais, et non contre des individus et acteurs politiques», a-t-il clamé du haut de l’estrade de la salle de conférence de Béatrice Hôtel. Le grandiloquent Economiste et Informaticien congolais promet, à haute et intelligible voix, qu’il se tordra le cou pour générer la classe moyenne en RD. Congo qui n’existe pas depuis des lustres.

Vibrant appel

«Luttons pour que la RDC soit développée. Luttons pour avoir des métros : des chemins de fer qui relient les quatre coins du pays. Luttons pour que nos finalistes trouvent de l’emploi. Lutons pour un salaire décent. Luttons pour une éducation adaptée au monde actuel où les congolais pourront être compétitifs sur le plan international», appelle-t-il chaque congolais, quelle que soit sa tribu, langue ou idéologie politique. Et de professer, toutes choses restant égales par ailleurs, «le Congo va se développer et se moderniser le jour où tous les congolais sauront que les richesses du pays doivent servir au développement et non aux personnes avec leur soif de richesses sans fin. C’est le moment de donner la parole à tous les Congolais du monde entier. Fini la lutte de l’enrichissement personnel ou familial. L’heure est venue où les Congolais vont moderniser leur pays».

Enjeux et défis de l’heure

Professeur de son état, Yves Mpunga n’a pas manqué, au cours de son échange avec les chevaliers de la plume, à brosser les questions principales qui cadrent avec l’actualité politique et défis du processus électoral en cours. En ce qui concerne, entre autres, l’usage de la machine à voter conformément aux vœux de la CENI, cet Expert en sécurité Internet défend qu’il faille fiabiliser ladite machine, en lieu et place de l’élaguer, au risque d’alourdir le processus électoral. «La CENI doit permettre le vote à temps réel le 23 décembre 2018», tranche-t-il, en défaveur de toute tentative de tricherie. Pour Yves Mpunga, autorité morale de la Lutte pour un Congo Moderne, LCM, la CENI doit, néanmoins, justifier les 10 millions des congolais qui ont été enrôlées sans emprunte digitale de manière à ne pas ternir l’image de cette institution d’appui à la démocratie. Aux opposants qui se veulent radicaux, sans aller par quatre chemins, il fait savoir qu’être opposant ne veut pas dire être contre le développement du Congo. En somme, Yves Mpunga se veut un lion, si pas le David de la bible qui fit honte à Goliath. Confiant, en lui-même, il appelle le peuple congolais à se ranger derrière lui en vue d’imposer le projet de société qu’il a initié pour relever l’économie du pays et construire un Congo nouveau, moderne et développé où il fera beau vivre, sans discrimination, au profit de tous.

La Pros.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top