Liens commerciaux

0
*"Rien ne donne le pouvoir à qui que ce soit d’exclure un autre Congolais", déclare à haute et intelligible voix le Secrétaire général de "Ensemble".

Le combat pour l’admission de la candidature de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga à l’élection présidentielle du 23 décembre n’est pas encore terminé, en dépit de la fermeture des BRTC le 8 août courant. Delly Sesanga, Secrétaire général de "Ensemble", la plateforme électorale qui soutient la candidature de Moïse Katumbi, a plaidé pour des élections inclusives devant plusieurs milliers de personnes au cours du meeting que ce regroupement politique a tenu hier lundi 20 août à Kananga, au Kasai Central.

Des sources dans la capitale du Kasaï Central affirme que Delly Sesanga n’a pas seulement fait passer le message pour des élections inclusives. Il a surtout réussi à faire adhérer la population à sa thèse pour des élections crédibles et transparentes. Le missi dominici de Moïse Katumbi a été accueilli en rock star. Tout Kananga s’était jeté dans la rue pour écouter le message qui leur a été délivré par Sesanga. La caravane motorisée qui l’a conduit de sa résidence au siège de son parti Envol où a eu lieu son meeting en est une belle illustration. Kananga n’avait des couleurs que celles des partis politiques membres de "Ensemble pour le changement".
Au cours de ce rassemblement, Delly Sesanga a indiqué que le premier combat était gagné et il en reste un deuxième, celui du retour et de la participation de Moïse Katumbi au processus électoral. " Nous disons qu’il faut des élections inclusives, des élections libres, démocratiques et Moïse Katumbi a toute sa place".
Le Secrétaire général de "Ensemble pour le changement" s’est réjoui de l’accueil que la population de Kananga a réservé à la candidature de Katumbi, mais aussi l’espérance que cette même population formule pour cette candidature dans la course à la présidentielle.
"Nous avons gagné le premier combat. Nous gagnerons le deuxième parce que c’est le combat de la justice et de la vérité. Rien ne donne le pouvoir à qui que ce soit d’exclure un autre Congolais. Ce qui est fait aujourd’hui est aussi une violation de la Constitution. Nous disons qu’il faut des élections inclusives et Moïse Katumbi a toute sa place", s’est-il adressé à la foule. Sesanga l’a dit et redit, "vouloir écarter Katumbi de la course à la présidentielle, c’est aussi violer la constitution du pays".
Ainsi, les lieutenants de Katumbi entendent impliquer le peuple qui aura le dernier mot le moment venu. "Nous mobilisons notre peuple contre les élections truquées et la machine à voter. Par conséquent, nous ne laisserons pas un seul quartier à ceux qui veulent voler la victoire du peuple et compromettre l’avenir de ce pays. Nous allons nous ériger sur leur chemin pour obtenir le droit de notre peuple à se choisir les dirigeants qu’il veut. Aujourd’hui je mobilise la troupe, nous mobilisons ceux qui sont les nôtres pour que ce combat puisse aboutir comme nous avons gagné le précédent ". Ce n’est pas tout. "Nous allons continuer cette mobilisation dans toutes les provinces pour avoir des manifestations synchronisées où le peuple congolais dans un chorus dira non à une nouvelle dictature dans notre pays, non à la confiscation de son droit de vote les machines à voter, et dira non à l’exclusion parce que nous sommes un pays qui se veut démocratique".
Delly Sesanga compte véritablement sur le peuple pour sanctionner : "Nous sommes confiants en notre peuple et nous savons que mis dans les conditions de liberté, il choisira le chemin de la libération. C’est se débarrasser d’un pouvoir qui n’a rien fait pour ce pays. Ce de ne pas rééditer les mauvais exploits de ceux qui ont brillé par la corruption, l’absence de résultats en termes de développement, la pauvreté, l’insécurité, les guerres civiles, les mésententes et la désharmonie dans toute la nation. Aujourd’hui, le peuple veut le changement. Et nous allons lui donner ce changement ".
Depuis Kinshasa, le Secrétaire général de "Ensemble" avait promis de poursuivre cette mobilisation dans toutes les provinces pour que "le peuple congolais dans son ensemble, dise non à une nouvelle dictature, à la machine à voter et à l’exclusion de Moïse Katumbi". Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top