Liens commerciaux

0
*La Chine appelle à promouvoir les échanges culturels grâce aux Instituts Confucius.

L’Institut Confucius, un établissement d’apprentissage de la langue et de la culture chinoise, a ouvert ses portes au sein de l’Académie diplomatique congolaise. Les documents d’accord de mise en oeuvre du projet du Centre culturel et artistique pour les pays de l’Afrique centrale ont été paraphés au cours de la cérémonie d’ouverture de cette institution, hier mardi 21 août à Kinshasa, par le directeur du département Amérique-Océanie-Asie du ministère des Affaires étrangères, Jean Allul, et le Conseiller économique de l’Ambassade de Chine en RDC. En présence du Premier Vice-président du Sénat, du vice-ministre des Affaires étrangères, du gouverneur de la ville de Kinshasa et tant d’autres personnalités.

Premier à prendre la parole, le Directeur-chef de service de l’Académie diplomatique congolaise a rappelé qu’il a été signé entre son institution et le Quartier général des Instituts Confucius le 27 novembre 2017 en Chine, un accord d’établissement de l’Institut Confucius au sein de l’Académie diplomatique congolaise. Pour Pierre André Ngekene, l’ouverture officielle de l’Institut Conficius à Kinshasa est le produit d’excellentes relations de coopération qui existent entre la Chine et la Rd Congo. A sa suite, le Vice-Recteur de l’Université du Sud Central, Zhou Kechao, a indiqué que l’ouverture de ce premier Institut Confucius au Congo est un moment important dans l’histoire des échanges culturels entre ces deux pays et promet un soutien important de l’Université du Sud Central dans plusieurs domaines de recherche. Zhou Kechao explique l’Institut Confucius est une plateforme de coopération gagnant-gagnant.







COMMUNIQUER DANS LES DEUX SENS
Pour l’ambassadeur de Chine en RDC, Wang Tongqing, "c’est laboutissement d’un bon projet, fruit des efforts conjugués conjointement par l’Académie diplomatique congolaise et l’Université du Sud Central de la Chine." Etablissements culturels implantés depuis 2004 par la République populaire de Chine dans plusieurs villes du monde, les Instituts Confucius portent selon l’ambassadeur Wang, "la belle aspiration du peuple chinois au renforcement de la communication et à la connaissance mutuelle avec d’autres peuples". Le chef de la mission diplomatique chinoise en RDC ajoute que "c’est un vecteur du dialogue des cultures, qui rapproche les peuples du monde et les aide à construire, la main dans la main, une communauté de destin pour l’humanité."
Wang Tongqing a émis le voeu de voir l’Institut Confucius aider à diffuser la langue chinoise dans le monde et à introduire des langues rd-congolaises en Chine. Pour le diplomate chinois, l’Institut Confucius de Kinshasa ne pourra remplir pleinement son rôle qu’en assurant la communication dans les deux sens : "d’une part, approfondir, innover et améliorer constamment le niveau de l’apprentissage de la langue chinoise, et, d’autre part, offrir des opportunités d’apprentissage des langues congolaises aux Chinois qui le désirent".
Dans son discours, le vice-ministre des Affaires étrangères, Matembo Toto, a hautement apprécié l’installation de l’Institut Confucius en RD Congo. Pour le vice-ministre, c’est "sans conteste une valeur ajoutée à la coopération entre nos deux pays’". Matembo Toto a salué "l’apport et les efforts considérables du gouvernement chinois dans le rapprochement avec le Gouvernement congolais et dans la matérialisation de divers autres partenariats dans plusieurs domaines". Le vice-ministre a remercié plus particulièrement l’Ambassadeur Wang Tongqing dont l’engagement et la détermination ont beaucoup compté dans l’installation de cette célèbre institution à Kinshasa.
L’Institut Confucius, du nom de l’ancien philosophe chinois, est une institution publique non-lucrative visant à promouvoir la culture et la langue chinoises à l’étranger.
Selon le siège de l’Institut, plus de 350 Instituts Confucius et 500 salles de classe Confucius ont été ouverts dans une centaine de pays et régions.
Lire, ci-dessous, l’intégralité du message de l’Ambassadeur Wang Tongqing.
Didier KEBONGO

Allocution de S.E.M. WANG Tongqing à l’occasion de la Cérémonie d’inauguration de l’Institut Confucius

Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, Excellence Monsieur le Ministre Délégué chargé des Congolais de l’Etranger, Mesdames et Messieurs, Très chers amis,
Si nous nous retrouvons ici aujourd’hui, c’est pour célébrer un événement particulier et plein de significations, à savoir l’inauguration officielle du premier Institut Confucius en République Démocratique du Congo.
Il s’agit de l’aboutissement d’un bon projet, fruit des efforts conjugués conjointement par l’Académie diplomatique congolaise et l’Université du Sud Central de la Chine, ayant bénéficié de l’accompagnement, du côté congolais, du Ministère des Affaires Etrangères et Intégration Régionale, du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, et, du côté chinois, de celui du Bureau national pour l’enseignement de la langue chinoise, de l’Ambassade de Chine à Kinshasa, ainsi que de toutes les personnalités et institutions qui ont contribué à sa concrétisation.
Mesdames et Messieurs,
Dans l’histoire de la Chine, Confucius est un éminent penseur et pédagogue, dont la pensée et la conception de l’éducation ont exercé une influence profonde sur le développement de la civilisation chinoise.
Les Instituts Confucius sont des établissements culturels implantés depuis 2004 par la République Populaire de Chine dans plusieurs villes du monde, ayant pour mission de donner des cours de chinois et de multiplier des échanges culturels avec la population locale. Ils portent ainsi la belle aspiration du peuple chinois au renforcement de la communication et à la connaissance mutuelle avec d’autres peuples. C’est donc un vecteur du dialogue des cultures, qui rapproche les peuples du monde et les aide à construire, la main dans la main, une communauté de destin pour l’humanité.
Le développement de la coopération sino-congolaise a fait ressentir l’importance et l’urgence d’organiser l’enseignement de la langue chinoise au bénéficie des étudiants, des hommes d’affaires et des travailleurs œuvrant dans divers secteurs. Certaines familles ont même embauché des précepteurs chinois.
L’ouverture de ce premier Institut Confucius en RDC vient donc répondre aux besoins exprimés par des amis congolais et ceux d’autres pays, travaillant en RDC, qui désirent mieux connaître la Chine et renforcer davantage nos liens d’amitié et de coopération grâce à l’apprentissage de la langue chinoise.
Et c’est ici le lieu de rappeler que « Les relations entre pays résident dans l’amitié mutuelle entre peuples, l’amitié entre peuples réside dans la communication du cœur ».
Il va sans dire que l’Institut Confucius de Kinshasa ne pourra remplir pleinement son rôle qu’en assurant la communication dans les deux sens : d’une part, approfondir, innover et améliorer constamment le niveau de l’apprentissage de la langue chinoise, et, d’autre part, offrir des opportunités d’apprentissage des langues congolaises aux Chinois qui le désirent.
Je sais combien nos amis congolais admirent et apprécient l’intérêt des Chinois pour le lingala, le swahili, le tshiluba et le kikongo, et j’espère que l’Institut Confucius de Kinshasa servira de ferment au développement de la coopération, ainsi qu’au raffermissement de l’amitié sino-congolaise.
Je vous remercie de votre aimable attention !
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top