Liens commerciaux

0


Après le dépôt de son dossier de candidature à la présidence de la République ce mercredi à la CENI, Adolph Muzito invité tous ceux qui disent que le Patriarche Antoine Gizenga n’est pas d’accord avec sa candidature de le démontrer.


Ce, après avoir insisté sur la nécessité d’un consensus sur la machine à voter et le fichier électoral pour des élections apaisées. « Je viens de discuter avec le président de la CENI, comme toujours il y’a un problème de la machine à voter et du fichier électoral. Il est bon pour qu’on aille aux élections de manière apaisée, qu’on puisse trouver un consensus sur ces deux points qui posent un sérieux problème. Vous connaissez les divergences au sein de la classe politique et sociale sur cette question de la machine à voter qui n’offre pas beaucoup de garanties mais qui ne permet pas non plus au grand nombre d’aller voter de manière la plus transparente et crédible possible, il en est de même pour le fichier électoral », a déclaré Muzito. 


Pour lui, ce consensus doit être dégagé de manière rapide.
Toutefois, Muzito se dit toujours militant du Parti Lumumbiste, PALU qui l’a suspendu pour indiscipline.» le patriarche Antoine Gizenga a levé l’option que le PALU présente des candidats à tous les échelons du pouvoir, et c’est ce que je suis en train de faire, voilà donc tout ceci en accord avec la base et le patriarche Antoine Gizenga », a-t-il indiqué. Il a cependant demandé à tous ceux qui disent que le Patriarche Antoine Gizenga ne serait pas d’accord avec sa candidature de le démontrer. L’ancien Premier-ministre Adolphe Muzito a déposé sa candidature à la présidence de la République ce mercredi 08 août à la CENI. Il était accompagné de son épouse ainsi que de quelques membres de son entourage dont des députés Palu. Candidat sous la bannière du regroupement politique Nouvel Élan, ce dernier s’est toujours inscrit dans la logique de la candidature commune de l’opposition. Il était favorable à l’emancipation du Palu par rapport à la Majorité présidentielle.Il a été suspendu par son parti pour ses prises de position contre la Majorité présidentielle. Sa candidature intervient après celles de Seth Kikuni, Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi, Jean-Pierre Moka et Freddy Matungulu. Pour l’instant, c’est le président de la Dynamique de l’opposition Martin Fayulu qui est en train de déposer son dossier de candidature à la CENI. 


D’autres candidats comme celui du FCC, et Ngube Ngube du Front Populaire pour la Justice.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top