Liens commerciaux

0
Président du Parti Travailliste (PT), le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve Mbikayi, membre du Front Commun pour le Congo (FCC) se dit satisfait de la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat président de sa plateforme. Convaincu que le FCC qui va gagner les prochaines élections, Mbikayi promet de battre campagne pour Shadary.

Êtes-vous surpris par la désignation de Shadary comme dauphin de Kabila?

Beaucoup de gens avaient des craintes. Ils pensaient que le chef de l’Etat, malgré tout, serait candidat est que la constitution serait violée. Et je crois que la désignation d’un candidat du FCC a été une surprise pour ceux qui pensaient qu’il n’allait pas respecter la constitution. Mais au sein du FCC, on savait qu’il n’allait pas se représenter et nous nous réjouissons de la façon dont il a géré la question.

Kabila n’a t-il pas lâché parce qu’il était sous pression?

Nous avons vu des pays faire face à des pressions. Le Burundi à côté malgré les pressions, son chef de l’Etat est toujours en place. Si le président de la république n’avait pas cet amour patriotique, il pouvait aussi s’entêter et plonger le pays dans un chaos et il y aurait des troubles. Le fait pour lui d’avoir lâché, d’avoir respecté la constitution, cela veut dire qu’il est réellement nationaliste, qu’il aime son pays et qu’il n’a pas voulu qu’on tombe dans un chaos. S’il a cédé aux pressions il n’allait pas désigner quelqu’un sous sanction de l’Occident.

Est-ce que Shadary est-il un bon candidat pour vous, lui qui encourage de répondre à une insulte par une insulte ?

Je crois que c’est un bon candidat. Sachant que c’est un leader d’un parti politique de la MP. Vous savez dans ce pays, on a connu à Kinshasa l’agression de certains membres qui étaient proches du pouvoir juste parce qu’ils avaient des t-shirt du chef de l’état ou d’une image qui symbolise le PPRD. Lui en tant que numéro 1 du PPRD, la veille des élections, il devait armer moralement ses fidèles pour qu’ils ne puissent plus laisser les autres les agresser. C’était un message fort qu’il envoyait aux adversaires politiques. il connaît l’esprit des Kinois et il n’a pas voulu que certains Kinois marchent sur les autres et il l’a fait en tant qu’acteur politique. Mais aujourd’hui qu’il est candidat du FCC, sa communication ne sera pas la même, et demain quand il sera président de la république ça ne sera pas la même chose.

Êtes-vous prêt à battre campagne pour Shadary et défendre le bilan de l’actuel président?

C’est grâce à l’accord que nous nous sommes retrouvés au gouvernement et que nous avons travaillé ensemble dans l’harmonie la plus totale. Ayant travaillé ensemble, nous avons décidé de nous mettre ensembles, opposition au gouvernement, la majorité et la société civile, pour continuer avec le même esprit tout en gardant, chacun, son identité. Nous sommes toujours en opposition sur le plan idéologique par rapport au PPRD et les autres. Mais sur le plan politique, pour des raisons patriotiques, étant donné que notre pays est très menacé par des forces extérieures, nous nous sommes mis d’accord, on a fait un bloc. Et quand nous sortons un candidat, nous avons le devoir de le défendre et de battre campagne pour lui parce que son succès ou sa victoire ne dépend pas seulement de lui. Mais la victoire d’un candidat dépend de beaucoup de facteurs. Il y a les nombres et la qualité des acteurs autour de lui notamment l’équipe de campagne et le message. Le candidat du FCC est bien outillé puisque tous les candidats. Les leaders qui viennent de toute la république vont relayer le message du FCC. Ils vont défendre Shadary comme candidat du FCC. Je crois que la victoire pointe à l’horizon. Et puis ça ne sert à rien de soutenir des candidats qui visiblement vont échouer.

Qu’attendez-vous de Shadary en le soutenant?

En soutenant Shadary, la première raison pour moi c’est d’être reconnaissant au président de la république parce que je ne m’attendais pas qu’il puisse aussi être très compréhensif avec nous les ministres venus de l’opposition, nous traiter de la même façon que les autres et nous aider à faire aboutir nos projets au niveau de nos ministères donc je suis reconnaissant envers lui et comme c’est un candidat qu’il a proposé, j’ai le devoir moral de le soutenir. De deux, ce que je peux attendre de Shadary, c’est que, non seulement je battrai campagne pour Shadary, mais je battrai aussi campagne pour moi-même et mes candidats députés. C’est qu’après les élections, tenant compte des résultats que je vais avoir aux élections législatives et de mon apport au niveau de la campagne qui sera faite pour son élection, qu’il me renvoie l’ascenseur. J’aurais bien envie de continuer à être au gouvernement d’après élections et tout dépendra de ma capacité à avoir autant des députés pour que le FCC ait la majorité parlementaire.

Stanys Bujakera Tshiamala
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top