Liens commerciaux

0
En réaction à la publication de la liste provisoire des candidats pour la présidentielle et les législatives nationales, le Comité Laïc de Coordination (CLC) considère désormais l’actuel président de la République et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) comme des obstacles à la tenue des élections crédibles.

« Le rejet des candidatures de Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et consorts est la confirmation et la preuve que le Président sortant et sa CENI sont désormais des obstacles majeurs à l’organisation des élections crédibles et inclusives. Le CLC exige leur isolement du processus d’organisation des élections. Le CLC appelle à la mobilisation générale pour sauver le pays et la démocratie », a déclaré Jonas Tshiombela, porte-parole du CLC.






25 candidatures ont été reçues par la CENI pour la présidentielle. 19 ont été déclarées recevables, 6 irrecevables. Les raisons évoquées : Défaut de nationalité d’origine, paiement de frais de dépôt non traçable, conflit d’intérêt avec le parti politique, défaut de signature et condamnation par une Cour.

La CENI a rejeté les candidatures de Ifoku Mputa Mpunga Marie-Josée (nationalité), Badibanga Samy (défaut de nationalité), Moka Jean-Paul (preuve de paiement), Adolphe Muzito (conflit avec le Palu), Antoine Gizenga (défaut de qualité de signature) et Jean-Pierre Bemba (subornation des témoins).

A l’issue d’une nouvelle étape de contentieux électoral au niveau de la Cour constitutionnelle (du 25 août au 4 septembre 2018), une notification des arrêts sera transmise à la CENI par la Haute Cour. Il sera ainsi rendu publiques, le 19 septembre 2018, deux décisions définitives reprenant les listes des candidats président de la République et députés nationaux.

actualite.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top