Liens commerciaux

0
Mercredi 29 août 2018, le siège du MCR de Pierre Lumbi, à Kinshasa, a accueilli des hôtes de marque. En effet, il s’agissait d’une délégation du Deutscher Bundestag, entendre l’assemblée
parlementaire du pays d’Angela Merkel, l’Allemagne. Au centre de cette rencontre entre ces derniers et le vice-président de la plateforme Ensemble pour le Changement chère à Katumbi figurait l’avancement du processus électoral en République Démocratique du Congo. ‘’La RDC est un partenaire important de l’Europe et de l’Allemagne en particulier. Nous avons des investissements en RDC. Nous sommes venus nous informer sur la situation actuelle au Congo, notamment nous rassurer de la qualité du processus électoral ’’, a confié la délégation conduite par Uwe Kekeritz, le vice-président de la commission parlementaire allemande chargée de la coopération bilatérale. Du côté congolais, c’est Jean-Claude Kibala, membre du MCR, du G7 ainsi que d’Ensemble qui a relayé le contenu de ces échanges. ‘’Nous avons eu une discussion très riche avec la délégation du parlement allemand qui est venue s’enquérir de l’avancement du processus électoral en RDC. Nous avons discuté sur la crédibilité, la transparence des élections, l’inclusivité et sur la chance de voir la RDC revenir dans une situation de gestion normale d’Etat après les élections de 2018. Nous lui avons signalé nos inquiétudes par rapport au processus électoral ‘’, a-t-il dit.

Au cours de son réduit de l’esprit livré à la presse, l’ancien Ministre de la Fonction Publique avant la fronde du G7 a décliné ces inquiétudes. ‘’Comme vous le savez il y an encore beaucoup à faire sur le plan politique. Il y a eu un accord qui n’est pas respecté. Il y a une CENI qui conduit à des élections qui selon nous ne sera pas transparentes et crédibles. Il y a ces points là mais aussi des questions qui nous inquiètent, la machine à voter qui n’a été auditée par personne… Il y a aussi la question du fichier électoral où l’on retrouve des électeurs sans empreintes, est-ce des fictifs… ‘’, précise Jean-Claude Kibala. «Nous voulons en savoir un peu plus sur la situation actuelle au Congo, vu les élections prévues le 23 décembre 2018 et le processus électoral en cours. Nous verrons le gouvernement, la CENI, la Majorité et l’opposition. Notre but est de savoir ce qui se passe exactement. Ces élections sont importantes pour l’avenir de la RDC. Après nous allons faire un tour à Kisangani, à Goma et Bukavu pour savoir comment évoluent les projets financés par l’Allemagne», a indiqué Madame Claudia, membre de la délégation allemande, dans la foulée des réactions. Jean-Claude Kibala, dans son mot, a stigmatisé que la problématique des élections hier comme aujourd’hui relève de la volonté politique du Pouvoir. Et, selon lui, ce dernier a manifesté depuis 2016 qu’il ne peut y avoir bonne volonté qu’à la suite des pressions. De ce fait, face à la panoplie d’écueils constatés par rapport au processus électoral actuel, il faille de nouveau mettre de la pression sur Kinshasa pour un Gouvernement valide, des élections crédibles et transparentes afin qu’il y est retour à la gestion d’un Etat normalau Congo-Kinshasa.

KI & DN
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top