Liens commerciaux

0
Parmi les réactions au discours du Président de la République à la tribune de la 73ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU à New-York, il y a celle du Président national de l’Union des Démocrates Socialistes (UDS), Crispin Kabasele Tshimanga, Coordonnateur national du Groupe des Partis Indépendants (GPI). Selon cette plateforme signataire de la Charte du Front Commun pour le Congo (FCC), le Président Joseph Kabila a prononcé « un discours de vérité pour un avenir radieux de la planète ».

Pour le GPI, « le discours du Chef de l’Etat tire son fondement dans le patriotisme congolais, incarné par des personnalités illustres comme Simon Kimbangu, Patrice-Emery Lumumba et autres M’Zee Laurent-Désiré Kabila. »
« Le Président de la République a bien porté, haut et loin, la voix de la République Démocratique du Congo, en prononçant un décomplexé discours de vérité pour un avenir radieux de notre planète. Joseph Kabila Kabange a invité les membres de l’ONU à revenir aux fondamentaux qui ont présidé à la création de l’Organisation des Nations-Unies, au lendemain de la deuxième guerre mondiale très meurtrière. Il a notamment fait allusion à l’autodétermination de tous les peuples (autrement dit la fin de la colonisation) et à non-ingérence dans les affaires internes d’autres Etats, gages de la sécurité et de la stabilité internationales ».

DES PLACES POUR L’AFRIQUE A L’ONU
Pour le numéro 1 de l’UDS « le Président a beaucoup insisté sur la réforme de l’ONU, un chantier toujours non-entamé, qui devra permettre à l’Afrique d’avoir une ou deux places au Conseil de Sécurité au titre de membre permanent. Malheureusement, cette réforme n’a jamais vu le jour à cause de l’égoïsme de certaines puissances en perte de vitesse et d’influence. Or, l’ouverture du Conseil de Sécurité est salutaire pour l’humanité ».
« Le Président Joseph Kabila, a, en homme de gauche convaincu, vigoureusement condamné la banalisation des ingérences étrangères, en citant l’exemple du processus électoral congolais en cours qui en subit trop. En digne porte-parole de la bannière congolaise, il a aussi fustigé l’attitude discriminatoire de certains donneurs de leçons en matière de démocratie et des droits de l’homme, qui raffolent la démocratie à géométrie variable en fonction des intérêts de leurs Etats. Ces derniers ne sont pas capables de se regarder deux fois dans le miroir quand ils parlent de la démocratie et des droits de l’homme au regard de ce qui se passe ailleurs », a relèvé Crispin Kabasele.
« Comme il n’a cessé de le répéter et fidèle à son engagement de respecter notre Constitution. Joseph kabila a confirmé la tenue de prochaines élections congolaises, financées sur fonds propres de la République », a souligné le Coordonnateur du GPI.
Au sujet desdites élections, il a réaffirmé leur caractère irréversible, apaisé et crédible en vue de consolider la stabilité politique et économique de la République Démocratique du Congo.
« Enfin, le Président de la République a informé la Communauté Internationale du retour de la paix au Kasaï. Il a, par contre, regretté la persistance des menaces terroristes au Nord-Est de la République Démocratique du Congo, fustigeant le terrorisme venu d’ailleurs. Propos recueillis par Dina BUHAKE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top