Liens commerciaux

0
* Cependant, ces leaders de l’Opposition exigent du Gouvernement et de la Ceni, neuf préalables à la tenue d’élections dont la mise en oeuvre des mesures de décrispation, le rejet de la machine à voter et le nettoyage du fichier électoral.

Forum des As a vu net, quand il écrivait dans son édition parue hier mercredi 12 septembre, que Bruxelles était devenu l’épicentre de l’Opposition en RD Congo. La rencontre de principaux Opposants hier dans la capitale belge, en est une parfaite illustration.

Adolphe Muzito, Félix Antoine TshilomboTshisekedi, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Vital Kamerhe et Antipas Mbusa Nyamwisi ont convenu de présenter une candidature commune de l’Opposition, à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain. Ils l’ont exprimé au cours de leur réunion sur l’évaluation du processus électorale en cours, tenue hier mercredi 12 septembre à Bruxelles.
Cependant, aucune précision n’a été donnée, quant à la date de la prochaine rencontre sur la désignation de cet « oiseau rare » de l’Opposition qui devra affronter Emmanuel Ramazani Shadary, dauphin du Président Joseph Kabila au même scrutin. Toutefois, les six leaders précités se sont accordé à s’y pencher dans les meilleurs délais.
Dans le communiqué conjoint sanctionnant leur messe de Bruxelles, dont une copie est parvenue hier à la rédaction de Forum des As, Adolphe Muzito, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Vital Kamerhe et Antipas Mbusa Nyamwisi précisent que le choix de leur candidat commun résultera d’une vision partagée et d’un programme harmonisé. Le tout, dans le but de maximiser les chances de l’Opposition de gagner la bataille des urnes, officiellement prévue en décembre prochain.

DES PREALABLES
La particularité de la rencontre de l’Opposition dans la capitale belge, tient au fait qu’elle n’ait pas fait cas à la fameuse " TSK ". Simplement dire : " Transition sans Kabila ". Bien au contraire. Les leaders de l’Opposition souscrivent au processus électoral en cours et souhaitent que celui-ci aboutisse effectivement le 23 décembre prochain, à la tenue d’élections libres, démocratiques, transparentes et inclusives. Ce, conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre 2016 et au calendrier électoral.


Cependant, l’Opposition pense que certains préalables doivent être remplis, pour que les résultats du scrutin à venir soient opposables à tous. Pour ce faire, les opposants réunis à Bruxelles exigent du Gouvernement et de la Centrale électorale, le rejet de la machine à voter, le nettoyage du Fichier électoral, la mise en œuvre des mesures de décrispation politiques convenues par les parties signataires de l’Accord du 31 décembre 2016. A cela s’ajoutent la participation effective des candidats exclus ou invalidés afin d’assurer la tenue d’élections inclusives, l’accréditation et le déploiement des observateurs internationaux de l’Onu, l’Union africaine, la SADC, l’OIF et autres ; l’assistance politique et financière de l’ONU, Union africaine, Union européenne, la SADC et la CIRGL pour organiser des élections inclusives dans la paix…
Forum des As publie ci-dessous, le communiqué conjoint des leaders de l’Opposition, signé hier à Bruxelles. Laurel KANKOLE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top