Liens commerciaux

0
Président du Mouvement de libération du Congo -MLC-, Jean-Pierre Bemba est convaincu que Corneille Nangaa, patron de la Centrale électorale, travaille pour la victoire d’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du Front commun pour le Congo -FCC. Il a craché sa conviction à la faveur d’une adresse téléphonique aux cadres et militants de son parti samedi 22 septembre au siège de l’interfédéral dans la commune de Kasa-Vubu. «L’élection c’est pour que le peuple désigne ses propres dirigeants, et non pour imposer les candidats du pouvoir. On ne peut pas aller crédibiliser une élection dont le gagnant est déjà connu d’avance», a-t-il dit, avant d’insister, dans un autre volet, sur la désignation d’un candidat commun de l’Opposition, présentée par d’aucuns comme condition majeure pour voir un candidat issu des rangs de l’opposition remporté la présidentielle. «Il nous faut désigner un candidat commun que nous allons soutenir. Nous allons signer les accords avec ce candidat-là pour qu’à l’issue des élections, le pays soit démocratique», a-t-il fait savoir.



Au siège provincial du Mouvement de libération du Congo -MLC-, les Bembistes se sont regroupés, samedi 22 septembre, pour écouter le message via téléphone de leur leader, Jean-Pierre Bemba, au sujet du processus électoral.

Au lendemain de la publication des listes électorales définitives, Bemba, lors de son intervention, a évoqué les différentes questions brûlantes liées aux élections du 23 décembre 2018. Le Chairman du MLC a chargé le président de la CENI, Corneille Nangaa, l’accusant de préparer la victoire du candidat du Front commun pour le Congo, Emmanuel Ramazani Shadary. «Pour moi, les 6 millions d’enrôlés sans empreintes digitales ont été préparés pour faire passer le candidat du FCC», a déclaré Jean-Pierre Bemba, estimant qu’il a été victime de la volonté de la CENI d’écarter les candidats en même de compliquer ses calculs pour faire passer le candidat FCC. «C’est pourquoi ils ont écarté certains candidats, poids lourds de l’opposition comme moi. Ils ont tout fait pour m’écarter parce qu’ils savent que si je suis là, nous risquons de gagner», a-t-il ajouté tout en exigeant la tenue des élections libres et crédibles.

«L’élection c’est pour que le peuple désigne ses propres dirigeants, et non pour imposer les candidats du pouvoir. On ne peut pas aller crédibiliser une élection dont le gagnant est déjà connu d’avance», a fustigé Bemba. Et d’exiger: «nous ne devons pas accepter qu’ils nous trompent avec de faux résultats de vote. Il faut que la machine à voter soit écartée et qu’on nettoie le fichier électoral. Nous ne devons pas accepter d’aller aux élections dans ces conditions-là. Si nous y allons, soyez sûrs que les résultats finaux sont déjà connus». De l’avis de Bemba, la machine à voter et les électeurs sans empreinte digitale constituent la difficulté majeure pour l’organisation de bonnes élections au 23 décembre 2018 conformément au calendrier électoral.

Ainsi, il a appelé la population et l’Opposition à la vigilance pour avoir la garantie des élections justes et apaisées. Il a aussi fustigé la confiscation de la chaîne nationale par un seul camp politique et a martelé sur la libération des prisonniers politiques et d’opinion, entre autres Franck Diongo, Jean-Claude Muyambo, Diomi Ndongala, etc. Constat: «l’environnement politique demeure crispé», selon Bemba. Le président du MLC reste convaincu que la victoire de l’opposition passe par l’unité au sein de celle-ci ainsi que par la désignation d’un candidat unique. Ainsi, lors de son adresse téléphonique, Bemba a dit être en contact avec tous les responsables de l’opposition. «Il nous faut désigner un candidat commun que nous allons soutenir. Nous allons signer les accords avec ce candidat-là pour qu’à l’issue des élections le pays soit démocratique», a-t-il fait savoir. En attendant la désignation du candidat commun, l’Opposition va tenir un meeting le 29 septembre prochain à Kinshasa pour fixer l’opinion quant à leur démarche et au processus électoral. Bemba a révélé qu’il va parler au cours de ce meeting. Il a de ce fait invité les cadres et militants de son parti, le MLC, à participer massivement à ce rassemblement, qui s’avère très déterminant pour la continuité du processus de désignation de la candidature commune de l’opposition.

LOI
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top