Liens commerciaux

0
Cinq communautés locales de la province de l’Equateur se sont vu octroyer, cette semaine, des droits légaux sur leurs forêts. En d’autres termes, elles assument désormais la responsabilité des espaces forestiers et des ressources de leurs communautés. Le gouvernement provincial a donné son accord pour les demandes de forêts communautaires à cinq groupements. Il s’agit notamment d’Ilinga, Bosende, Ilebo, Mibenga et Nzondo. Ceci constitue un développement important pour les droits des peuples forestiers en RDC, a révélé un communiqué de la Rainforest Foundation UK.

Cet octroi a pu voir le jour grâce à la collaboration de Rainforest Foundation UK (RFUK) et l’ONGD Groupe d’Action pour Sauver l’Homme et son Environnement (GASHE), dans le cadre du projet foret communautaire. Celui-ci regroupe un ensemble de pratiques, techniques et méthodes d’utilisation de la forêt et des ressources naturelles responsable et a pour objectif principal de réduire la pauvreté en milieu rural.
Membre de la communauté de Mibenga, Kiri Asubwa s’est dit satisfait du résultat obtenu." « Certains pensaient que nous avons vendu nos forêts. Aujourd’hui, ils peuvent constater que ce n’est pas le cas. Au contraire, nous avons obtenu le titre qui sécurise nos espaces… Nous avons l’arrêté de forêt communautaire. Ce que je demande aux autres membres de la communauté c’est de nous unir pour bien utiliser cette forêt qui nous est donnée », a-t-il souligné pendant la cérémonie d’octroi.
Abondant dans le même sens, le RCA de la communauté Nzondo, Jean Jacques Mpia Wangi, a également donné de la voix. "Quand on avait adopté ce processus de forêts communautaires beaucoup nous ont insultés et nous ont taxés de cupides, disant que Gashe est venu acheter nos forêts et que nous lui avions cédé les terres ancestrales. Mais qu’à cela ne tienne, nous avions cru en eux et nous avons aujourd’hui l’arrêté. Je pense que chacun va tirer son compte. A présent que le gros du travail va débuter, je demandera à Gashe et ses partenaires de continuer à nous soutenir, car nous avons plus que jamais besoin de leur accompagnement".

PLUS DE 10.000 PERSONNES CONCERNEES
Les cinq communautés qui ont reçu le titre représentent plus de 10.000 personnes et les forêts communautaires qui leur ont récemment été accordées représentent, quant à elles, 30.000 hectares (soit 75 000 acres ou à peu près cinq fois la taille de Manhattan). Ces cinq concessions forestières de communautés locales font partie des premières à être accordées, et de nombreuses autres demandes sont attendues dans les années à venir.
De leur côté, respectivement le Coordonnateur de GASHE et le Directeur Exécutif de la RFUK, estime que, si la mise en place du projet a été efficace, c’est parce qu’elle a mis au centre des actions les communautés elles-mêmes. Ceci à permit d’éclairer la lanterne des populations sur la prévention contre la déforestation sauvage et aussi aider ces derniers dans la réduction de la pauvreté. Ils sollicitent l’accompagnement du gouvernement congolais, pour une réussite totale de la foresterie communautaire, un processus qui peut apporter des bénéfices durables à ces populations.
La RFUK et GASHE ont travaillé avec les communautés locales pendant plus d’un an pour les aider à mettre en place leurs propres forêts communautaires reconnues légalement. Permettre aux communautés de pouvoir protéger leurs forêts locales s’est montré être le meilleur moyen pour conserver ces forêts.
Jusqu’à 75 millions d’hectares de forêt en RDC (soit trois fois la taille du Royaume-Uni) pourraient éventuellement être gérés par les communautés à l’avenir. Ce, grâce au financement du Département britannique pour le développement international (DFID).
La RDC héberge plus de la moitié de la forêt tropicale du Bassin du Congo, et on estime à près de 40 millions le nombre de personnes dont la survie dépend des forêts du pays. Fyfy Solange TANGAMU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top