Liens commerciaux

0
La 3ième édition de la Conférence de la Semaine minière de la RDC s’est ouverte, ce mercredi 12 septembre à Kolwezi, dans la province du Lualaba. C’est le président de la République, Joseph Kabila, qui a procédé lui-même à l’ouverture de travaux de ces assises consacrées essentiellement au Cobalt. « J’exige la mise en œuvre effective du nouveau code minier en ce qui concerne les questions inscrites à bon endroit à l’agenda de cette conférence », a recommandé Joseph Kabila. Sans être exhaustif, le Chef de l’Etat congolais évoque la responsabilité sociale et environnementale des entreprises minières à l’égard des communautés affectées par leurs projets ; le renforcement de la responsabilité industrielle du titulaire du droit minier afin qu’aucun produit minier ne soit exporté à l’état brut ; la participation des Congolais dans le capital des entreprises minières et la mise en œuvre effective de l’exclusivité leur reconnue dans la réalisation de la sous-traitance ; le paiement effectif de tous les droits dus à l’Etat et l’effectivité du contrôle des recettes rapatriées des ventes à l’exportation en vue de leur recyclage dans le développement économique du pays.

Catégorie similaire : Construction du port en eaux profondes : enfin, José Makila a le go !
Joseph Kabila voudrait voir les Congolais jouir des richesses de leur pays. « Notre ambition reste, à court et à moyen terme, celle de transformer radicalement les visages de désolation observés le long des routes traversées par les convois des produits miniers, de Kolwezi à Kasumbalesa en passant par Lubumbashi et Likasi, et dans bien d’autres provinces minières à travers tout le pays, en comblant les espérances restées longtemps déçues », se dévoile Joseph Kabila. Et d’ajouter : « Il est évident que les minerais du Congo ne sauraient continuer abusivement à ne satisfaire que les commodités des investisseurs et du marché mondial, ils devaient aussi avant tout améliorer les conditions de vie des Congolais et participer à la modernisation du pays ».

Clin d’œil aux miniers…
Joseph Kabila rappelle au Gouvernement qu’il a l’obligation de faciliter au maximum les différentes opérations liées à l’activité minière, en les libérant de toute lourdeur et tracasseries administratives, policières et douanières et ce, à la faveur de l’opérationnalisation du guichet unique créé à cet effet ; de sécuriser au mieux les sites de production, en luttant contre l’utilisation dans enfants dans les carrés miniers. « J’invite les investisseurs à sortir du confort de l’exploitation de seuls gisements leur concédés par différentes sociétés du portefeuille de l’Etat à la base à ce jour de la remontée de la production minière nationale pour prendre de vrais en explorant le reste du pays en vue de la découverte de nouvelles ressources encore plus audaces, que de s’appuyer uniquement sur l’ancien patrimoine reconnu de l’Etat », lance Joseph Kabila qui croit fermement qu’avec l’application de recommandations du code minier, la RDC peut arriver en définitive à installer une bourse de matière précieuse et essentiellement minière, pour devenir un marché international, régional et local de minerais.

Cette 3ième conférence minière de la RDC est prévue du 12 au 14 septembre et connaitra la participation du gouvernement congolais, les investisseurs du secteur minier, les entreprises minières, la société civile ainsi que d’autres experts du domaine.

Nzakomba et Agnelo Agnade
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top