Liens commerciaux

0
* Sous l’oeil vigilant du ministre des ITPR, Thomas Luhaka, l’Office des Routes et Global Trader & Finance Inc, Daelim ont signé mercredi 19 septembre, un protocole d’accord pour moderniser cette partie de la RN5 (373 Km).

Le ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction, Thomas Luhaka, a supervisé personnellement, mercredi 19 septembre à son cabinet, le protocole d’accord conclu entre l’Office des routes (OR), représenté par son Directeur général M.Mutima Sakrini Herman et le Groupement des entreprises Global Trade & Finance Inc, Daelim Industrial Co,.Ltd, Green Engineering Plus Co. Ltd ayant pour chef de file la société Global Trade & Finance Inc, Daelim Industrial Co représentée par Mme Kum- Ja Lee, Chief Executive Officier (CEO).

Cette convention porte sur la réalisation des études technico-économiques et les travaux de réhabilitation voire la modernisation du tronçon routier Uvira-Fizi-Kalemie long de 373 Km dans la province du Sud-Kivu et celle du Tanganyika et d’en assurer l’exploiter dans le cadre d’un contrat BOT (Built operate and transfert), à conclure à ’issue des études de faisabilité. Celles-ci fixeront le coût du projet et la durée de la concession.
On explique que le tronçon routier UVIRA-FIZI- KALEMIE de la RN5 (373 Km), est une des voies importantes d’accès et de sortie des marchandises de la République de Tanzanie et par les postes frontaliers de l’EST et de la RDC. Cet axe routier, indique-t-on, est en terre et sous entretien en mode GENis sur financement de la Banque Mondiale dans le cadre du projet Pros- Routes et qu’au regard de son importance pour l’économie de la RDC, doit être modernisé rapidement.
Cette convention confère à l’OFFICE le pouvoir de vérifier les capacités financières du groupement, celui- ci doit présenter les bilans audités des trois derniers exercices et ceux de ses partenaires impliqués dans le projet .
Ce n’est pas tout. Ce groupement doit en outre, indiquer l’origine des fond constituant le financement du projet qu’on lui a confié et produire un document de sa banque mentionnant son engagement à financer le projet. A défaut de produire un tel document, précise le protocole, l’OFFICE se réserve le droit de dénoncer la présente convention.
Afin de s’assurer du financement de ce projet, une équipe composée de deux délégués du Ministère des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction et quatre délégués de l’Office ( DG, DFI, DAJ et DMA) se rendra aux USA et en Corée du Sud pour une visite sur terrain et des contacts avec les bailleurs de fonds.
Ce projet sera exécuté en plusieurs phases à savoir : Les études technico- économiques et environnementales ; les travaux de modernisation de la route ; l’exploitation et le transfert du maître d’ouvrage. Trente jours suivant la signature de ce protocole, le Contractant s’engage à se déployer sur terrain pour mener les études, avec l’assistance d’une équipe des agents et cadres de l’Office. Ces études seront soumises à l’approbation de l’office. Les négociations pour la conclusion du contrat de concession seront ouvertes dans les quatorze jours qui suivront l’approbation du dossier des études par l’Office en vue du démarrage des travaux dans les meilleurs délais. Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top