Liens commerciaux

0
La police nationale congolaise a annoncé les dispositions sécuritaires prises pour le meeting de l'opposition, ce samedi 29 septembre, à l'esplanade du boulevard Triomphal, à Kinshasa.

Les leaders de l'opposition ne sont pas autorisés à organiser la caravane.

"La police n'acceptera pas de caravane. Un leader de l'opposition qui veut se faire valoir, qui veut drainer la foule en faisant le pied, là on ne tolèrera pas. En ce qui concerne la manifestation proprement dite, nous avons pris des dispositions aux alentours du boulevard Triomphal pour sécuriser ceux qui seront au meeting pour que quelqu'un de dehors ne puisse pas venir les déranger", a dit à ACTUALITE.CD Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la police à Kinshasa.

Les attroupements de plus de 10 personnes en dehors du meeting ne seront pas tolérés, a indiqué le chef de la police à Kinshasa.

"Comme la manifestation est autorisée, la police va se déployer partout à Kinshasa pour parer à toute éventualité, c'est-à-dire ceux qui veulent aller au meeting peuvent aller, ceux qui veulent vaquer à leurs occupations doivent vaquer à leurs occupations. La police ne tolèrera pas d'attroupements en dehors du meeting, 50, 100 personnes, non. Si c'est 10 personnes (Ndlr : qui se rendent au meeting), oui. Mais si elles sont nombreuses, là la police va disperser", a précisé Sylvano Kasongo.

L'Hôtel de Ville de Kinshasa a pris acte de l'organisation, ce samedi 29 septembre, du meeting programmé par les forces de l'opposition dont l'UDPS, le MLC, l'UNC, Ensemble et Dynamique pour l'unité d'action de l'opposition.

L'opposition entend réaffirmer, entre autres, le rejet de la machine à voter aux élections du 23 décembre, la radiation des électeurs sans empreintes digitales du fichier électoral.

Stanys Bujakera Tshiamala

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top