Liens commerciaux

0
Dans un point de presse tenu ce lundi 24 septembre 2018 à Kinshasa, le Comité Laïc de Coordination (CLC), a rejeté la machine à voter que la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) entend utiliser pour les prochaines élections prévues le 23 décembre de cette année.

Pour justifier leur position, les laïcs catholiques (CLC) avancent plusieurs raisons.
Parmi lesquelles:
1. le manque de consensus autour de cette machine,

2. la loi électorale qui ne prévoit pas l’utilisation du vote électronique pour le scrutin du 23 décembre 2018,
3. le rapport des experts britanniques qui a énuméré un certain nombre de problèmes à résoudre quant à l’utilisation de cette machine.

La machine à voter que la CENI compte coûte que coûte utiliser le 23 décembre prochain, semble est loin de faire l’unanimité au sein de différentes parties prenantes au processus électoral.

À l’opposition et une partie de la société civile, l’on ne jure que sur son rejet tandis qu’au Front Commun pour le Congo, on se montre favorable à son utilisation.

Pendant ce temps, toutes les 106.000 machines à voter, produites par l’entreprise sud-coréenne Miru Système, seront bien présentes en République Démocratique du Congo, au plus tard, le 6 octobre prochain, selon la CENI.

Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top