Liens commerciaux

0
L’ONU adresse une mise en garde à l’Angola, auteur des expulsions massives des Congolais depuis ces dernières semaines. A travers son Haut-commissaire en charge des droits de l’homme, les Nations Unies a aussi révélé les conséquences de ses renvois qui s’opèrent souvent par force.

Lors d’entretiens avec des habitants de la ville frontalière de Kamako, dans le Kasaï, le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies (HCDH) a reçu des informations selon lesquelles les forces de sécurité angolaises auraient fait un usage excessif de la force lors de ces opérations d’expulsion des ressortissants congolais. " L’expulsion massive de ressortissants congolais de l’Angola a déjà entraîné de graves violations des droits humains par les forces de sécurité des deux côtés de la frontière, laissant au moins 330.000 rapatriés dans une situation extrêmement précaire ", a déclaré dans un communiqué la Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet .
L’équipe du HCDH a pu vérifier les informations relatives à six morts, qui seraient encore aux mains des forces de sécurité angolaises, lu-t-on dans ce communiqué. L’institution onusienne atteste ainsi que les services de la Haut-commissaire n’ont pas pu entièrement vérifier certaines informations faisant état de nombreuses autres allégations de meurtres. D’autres allégations soutiennent aussi qu’au moins 100 personnes ont été blessées lors de ces opérations.
" Le droit international et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples interdisent l’expulsion collective d’étrangers sans recourir à une évaluation individuelle et à la garantie d’une procédure régulière ", a rappelé la cheffe des droits de l’homme de l’ONU.
Or, selon Mme Bachelet, en expulsant un si grand nombre de personnes en si peu de temps, l’Angola a mis des dizaines de milliers de familles en danger.
La Haut-commissaire appelle donc Luanda " à mettre un terme aux expulsions en cours jusqu’à ce qu’il puisse être assuré que tous les retours seront effectués dans le plein respect de l’état de droit et des droits humains de tous les migrants touchés "
Rachidi MABANDU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top