Liens commerciaux

0

Le candidat député national à la circonscription électorale de Mont-Amba, Kasanga Ngeshwe Jhollyno, continue de ratisser large sur la machine à voter. Cet homme de Dieu a sensibilisé plus de 200 personnes aux bienfaits de cet outil de vote, le dimanche 28 octobre dernier à la Fikin.

Au-delà des positionnements politiciens qui opposent actuellement les animateurs de certaines chapelles politiques Rd-congolaise, au sujet de la machine à voter, nombreux sont ceux des Congolais qui ne sont pas complétement sceptiques vis-à-vis de ce matériel électoral. C’est ce qu’atteste l’adhésion massive dont a bénéficié cet outil de vote le dimanche dernier à la Foire internationale de Kinshasa.
Venus de cinq communes du district de Mont-Amba, femmes, hommes, jeunes et vieux, tous ont librement témoigné de leur total soutien à la machine à voter. Ce, après avoir été suffisamment renseignés sur tous les détails quant au fonctionnement, à l’usage et aux avantages qu’offrent ces matériels de vote.

DE LA SURECHERE POLITICIENNE
"Après des analyses de fond et débats avec les experts, nous ne voyons pas ce que l’on doit reprocher à la machine à voter qui permet à ce processus électoral de gagner en temps et en fiabilité des résultats de vote. C’est ainsi que nous formons déjà notre base à son usage", a indiqué le candidat député national, Jhollyno Kasanga.
"Nous sommes actuellement convaincus que la machine à voter n’est qu’un simple outil de vote. Nous nous rendons compte que les allégations formulées par certains politiciens véreux sont non fondées. C’est de la surenchère politicienne. On en a marre de cette attitude. Nous voulons aller aux élections le 23 décembre prochain", a déclaré un père de famille.

LA POSITION DE L’UDPS SALUEE
"Conditionner sa participation auxdites élections au rejet par la Centrale électorale de la machine à voter n’est qu’un aveu d’impréparation et un alibi actionné dans l’espoir d’obtenir le report des élections. Ce qui ne sera pas le cas", avance Yannick, la trentaine révolue.
"C’est dommage de constater que les politiciens congolais brandissent souvent des raisons égoïstes même lorsqu’il s’agit des questions d’État. Avant, c’était les élections sans Kabila. Aujourd’hui, ils s’acharnent contre la machine à voter. Et demain ça sera quoi ? Nous saluons ainsi la position de l’UDPS qui se dit prête à aller aux élections du 23 décembre prochain avec ou sans machine à voter", a-t-il ajouté.
Jhollyno Kasanga a profité de ce face-à-face avec sa base pour présenter, de manière sommaire, son projet de société dont les principaux axes s’articulent autour des secteurs clés comme l’éducation, la santé et la sécurité.
Ce haut cadre du regroupement politique Nogec et alliés se propose, une fois élu député national, d’être très productif en termes de propositions des projets de loi visant la restructuration du programme d’enseignement au niveau primaire, secondaire et universitaire et la valorisation de la fonction Enseignant.

EDUCATION DE QUALITE POUR TOUS
" Nous devons vivre dans un pays où chaque parent, quel que soit ses moyens, sera en mesure d’offrir à ses enfants une éducation de qualité et où tous les diplômés des écoles de formation supérieure et universitaire auront les mêmes chances dans le marché de l’emploi ", estime Jhollyno Kasanga.
Abordant le volet emploi, le candidat à la députation promet de proposer des lois favorisant la réduction du chômage et de la pauvreté par le développement de l’entreprenariat et des PME.
Celui que les habitants du Mont-Amba appellent affectueusement " honorable Pasta" promet de tout faire pour qu’il y ait foisonnement des entreprises au sein du district du Mont-Amba. Ce qui, affirme-t-il, favorisera la création des emplois actifs et passifs et dissuadera les jeunes des actes de barbarie auxquels ils s’adonnent pour des raisons de survie. Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top