Liens commerciaux

0
* Entretemps, la CENI a reçu hier du Gouvernement, 150 camions pour Kin, 171 pick-up, 3 Boeings-727, 1 Boeing 737, 2 Antonov, 5 hélicoptères, 1500 motos pour l’intérieur du pays

Un premier lot de 6.828 machines à voter attendues au port de Mombasa, au Kenya, à destination de la RD Congo, y arrivent aujourd’hui mardi 30 octobre. Par ailleurs, le navire transportant le deuxième lot composé de 13.586 machines à voter, accostera au même port le 7 novembre prochain. C’est ce qu’a déclaré hier lundi, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à l’occasion de la cérémonie officielle de présentation et de réception d’importants matériels logistiques que le Gouvernement a ms à la disposition de la Centrale électorale.

Dans le même registre, Corneille Nangaa a renseigné que sur les 44.699 machines à voter attendues au port de Dar-Es Salam, le premier lot de 35.861 de cet outil informatique attendu au port de Dar-es-Salam, y est déjà arrivé. Les 8.838 machines restantes y arrivent ce samedi 3 novembre. Présentant le tableau synoptique de la réception du matériel électoral à ce jour, le numéro 1 de la Centrale électorale a renseigné que la production des machines à voter, des isoloirs, des kits bureautiques des Bureaux de vote et de dépouillement, des urnes, de l’encre indélébile et autres matériels électoraux est arrivée à son terme.
« Tous les 87.500 kits bureautiques, 87.500 isoloirs et 175.000 flacons d’encre indélébile ont été réceptionnés dans les différents hubs logistiques du pays. A savoir : Matadi, Kinshasa, Bunia, Kisangani, Goma et Lubumbashi », a rappelé Nangaa, précisant que « la totalité des machines à voter attendues au port de Matadi ont été réceptionnés ». Soit 40.144 machines à voter pour desservir neuf provinces. A savoir le Kongo Central, le Maï-Ndombe, le Kwilu, le Kwango, l’Equateur, le Nord et Sud-Ubangi, la Tshuapa et le Kasaï.
« D’autres containers contenant des accessoires, des batteries, des Racks de chargement de batteries, des générateurs de secours, … arrivent concomitamment avec les autres matériels susmentionnés », renchérit Corneille Nanga.

150 CAMIONS DE TYPE KAMAZ RECEPTIONNES A KINSHASA
L’engagement du Gouvernement congolais de prendre totalement en charge, l’organisation du processus électoral en cours, est loin d’être une simple déclaration d’intention. Les élections étant une matière relevant de la souveraineté de toute nation, Kinshasa est donc déterminé à mettre à la disposition de la Centrale électorale, en tant qu’ organe technique d’organisation du scrutin, les moyens financiers et techniques nécessaires, permettant à cette dernière de s’acquitter de sa tâche à la fois délicate et noble. C’est ce qui justifie la double cérémonie hier lundi 29 octobre, de présentation et de réception des matériels techniques du Gouvernement à la Ceni.
Au cours de cette manif, 150 camions de type Kamaz ont été réceptionnés à Kinshasa. Par contre, 135 camions seront reçus dans les villes de la partie Est de l’immense territoire du pays. Pas seulement. Le lot de moyens logistiques mis à la disposition de la CENI par le Gouvernement, comprend plusieurs engins roulants et volants. A savoir : 171 Pick-Up, 1.500 motos, 1 avion Ilyusin-76, 1 DC-8, 3 Boeings-727, 1 Boeing-737, 2 Antonov 72 adaptés à des pistes d’accès difficile, 1 Boeing-737 passagers, 5 hélicoptères d’une capacité d’une tonne et demie et 2 hélicoptères de supervision.
Grâce aux matériels roulants et volants présentés hier lundi 29 octobre, aussi bien au siège de la CENI qu’à l’aéroport de N’djili, plus rien ne saurait retarder le début du déploiement des matériels. « A partir de demain, nous commençons à déployer. 150 camions de terrain sont à déployer dans la partie ouest du pays. Les 150 autres camions arrivent par le port de Dar-es-Salam pour la partie Est. Il y a aussi des hors-bords qui sont mis à notre disposition. Le 23 décembre nous allons voter, nous allons organiser les trois scrutins », a insisté Corneille Nangaa, réaffirmant que le calendrier électoral sera bel et bien respecté.

ABANDONNER LES VOIES DE DISTRACTION
Corneille Nangaa ressemble donc à ce voyageur qui a réussi à parcourir une très longue distance à pieds, dont le reste du trajet ne le décourage plus. Faisant un état des lieux du processus électoral actuel, dans son volet matériel, le Président de la Ceni s’estime à ce jour, heureux d’avoir franchi une étape importante de sa mission.
« Nous avons plusieurs fois entendu des questions posées au sujet de l’ampleur des besoins pour le déploiement des matérielles électorales et autres quincailleries. Nombreux ont douté de la capacité de la République Démocratique du Congo à répondre seule à tant de défis. La réponse concrète donnée à ces interrogations mérite donc d’être saluée à juste titre : à voir le dispositif que je vous ai décrit tantôt, il y a bien de quoi dissiper le doute à la fois sur la volonté politique de la RDCongo d’organiser effectivement les scrutins du 23 décembre 2018, mais aussi sa capacité à en assumer les charges tant du point de vue financier que logistique. C’est donc le lieu de rendre un hommage mérité au gouvernement de la République, mais aussi à tous ceux qui, de l’intérieur du pays comme de l’extérieur, ne cessent deconcourir à la réussite du processus certes laborieux, mais désormais irréversible d’organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales en République Démocratique du Congo », se félicite Nangaa.
Par ailleurs, Corneille Nangaa dans un air détendu, a renseigné que tout le matériel électoral sera au pays, d’ici au début de ce mois de novembre. « A partir du 10 novembre prochain, plus aucun matériel ne sera à l’extérieur du pays, la grande partie étant déjà à l’intérieur du pays », précise-t-il.
D’ores et déjà, au regard du tableau présenté ci-dessus, Corneille Nangaa persiste et signe que l’heure n’est plus à une vaine distraction. Bien au contraire. Tous les protagonistes doivent donc se rendre à l’évidence que le processus est désormais inflexible.
« J’invite toutes les parties prenantes à abandonner les voies de distraction couvertes de manteau du verbiage, pour œuvrer ensemble à ce qui consolide en actes, la marche de notre pays vers les élections tant attendues. Certes, les discussions ont toujours leur place dans un processus qui se veut intégrateur. Mais elles se doivent d’être raisonnables et de ne se fonder que sur le principe de la « raisonnabilité » et de la rationalité technique dont procèdent les élections », a enchainé le Président de la CENI.
Pour sa part, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, représentant spécial du Chef de l’Etat et président de la cérémonie d’hier, n’a pas caché sa satisfaction. Requinqué par toute la logistique déjà effective et celle en instance d’arriver au pays, Henri Mova Sakanyi perçoit désormais, l’avenir du processus électoral en cours avec beaucoup d’optimisme. « La marche vers les élections est irréversible. Ceux qui espèrent que la machine devrait s’arrêter, leurs espoirs sont totalement noyés aujourd’hui », lâche le chef de la Territoriale en RD Congo.

UN PAS IMPORTANT
Vu des observateurs, le processus électoral en RD Congolais a, à ce jour, franchi une étape importante. Occasion pour le numéro 1 de la CENI, de rendre à Dieu et de remercier tous ceux qui ont permis d’atteindre cette étape. Ce qui a motivé le Président de la CENI de rappeler et de redire au peuple congolais que les élections se tiendront bel et bien le 23 décembre 2018 et que nous devons tous nous y préparer.
« La voie vers élections du 23 décembre 2018 est largement balisée. En effet, à ce jour, plusieurs activités importantes du calendrier électoral sont derrière nous », a rassuré le Président de la CENI. Il cite à titre de rappel, l’identification et l’enrôlement des électeurs, l’audit du fichier électoral, la répartition des sièges ainsi que l’inscription des candidats. A cela s’ajoute la cascade de formation de 511.901 agents électoraux entamée depuis peu.
La cérémonie de présentation des matériels logistiques par le Gouvernement et de réception de ces derniers par la Ceni, a eu lieu en présence de quelques membres du Gouvernement et de plusieurs invités. Outre Néhémie Mwilanya, directeur du cabinet du Président Joseph Kabila, l’assistance a noté, aux côtés d’Henri Mova Sakanyi, entre autres, la présence du ministre de la Défense Crispin Atama Tabe, Henri Yav Mulang des Finances et de Pierre Kangudia du Budget. Grevisse KABREL
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top