Liens commerciaux

0
A 48 heures de la marche pacifique et populaire décrétée à Kinshasa
ainsi que dans les principales villes de la RDC, demain vendredi 26
octobre 2018 par l’opposition, le sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo,
président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), demande à sa base
ainsi qu’aux autres Congolais d’y participer massivement. C’est le
message qu’il a lancé, hier mercredi 24 octobre 2018, à partir du
siège de l’Interfédéral du MLC, sur l’avenue de l’Enseignement, dans
la commune de Kasa-Vubu, par vidéo- conférence.

Le « Chairman » a, dans son message, exhorté tous les Congolais à se
mettre debout, comme un seul homme, pour dire non à la machine à
voter, car l’avenir de la Nation congolaise en dépend. Selon lui, le
peuple congolais vivrait le pire, s’il acceptait d’aller aux élections
le 23 décembre 2018 avec la machine à voter tant décriée, et un
fichier électoral pollué.
« Pacifiquement nous devons marcher, à travers toute la République,
de manière concomitante, à Kinshasa ainsi que dans les différentes
villes de la RDC… Au total, 10 millions des Congolais doivent se
mobiliser dans les rues… », a-t-il martelé.
Ainsi, après Kinshasa, il a fait la même communication, avec les même
consignes à observer pendant la marche pacifique et populaire, aux
populations de Goma (Nord-Kivu) et de Bukavu (Sud-Kivu).
Bien qu’il soit écarté de la course présidentielle du 23 décembre
2018, Bemba ne cesse de communier ses cadres et militants, à travers
des vidéo-conférences, sur toute l’étendue de la RDC, pour entretenir
l’espoir de croire toujours à un Congo plus beau qu’avant.
Faisant d’une pierre deux coups, le Président de l’Interfédérale du
MLC, Valentin Gerengbo, a d’abord permis la diffusion du message de
Bemba puis échangé avec tous les jeunes des partis de l’opposition,
signataires de la lettre adressé au gouverneur Kimbuta au sujet de la
marche, à savoir l’UNC, le MLC, la Dynamique, Nouvel Elan et SYNCO,
pour les armer moralement, afin qu’ils répondent massivement à l’appel
du vendredi.
En toile de fond, le message a été le même, à savoir la mobilisation
tous azimuts pour démontrer à la face du monde que le peuple congolais
récuse la machine à voter préconisée par la Centrale électorale, en
lieu et place des bulletins papiers. Il a assuré tous ceux qui vont
battre le macadam que la marche est autorisée par les autorités de la
ville, la correspondance du Gouverneur de la ville aux organisateurs
faisant foi.
A cette occasion, il leur a rappelé les consignes données ainsi que
l’itinéraire à suivre, ainsi que le lieu de ralliement principal, à
savoir l’Echangeur de Limite, et le point de chute, le siège de la
Ceni, à Gombe. Cette pédagogie laisse croire que les états-majors
politiques des partis politiques et regroupements de l’Opposition sont
soucieux de réussir la marche, sans incidents.
Le Président de l’Interfédérale du MLC a souligné que les leaders de
l’opposition politique présents en Afrique du Sud seront avec eux le
vendredi 26 octobre 2018 pour donner du tonus à cette grande action de
haute portée historique.
JR EKOFO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top