Liens commerciaux

0
Ce vendredi 26 octobre 2018, l’opposition congolaise était dans la rue pour dire non encore une fois, à la machine à voter. La population avait répondu massivement présent à cet appel des leaders de l’opposition pour unir leurs forces et insister sur le fait que nous voulons tous aller aux élections, mais sans cette machine à voter, qui viole la loi électorale, mais que Corneille NAANGA voudrait nous imposer.

Mais il y a une tâche noire à relever lors de cette journée, l’absence annoncée, assumée et remarquée de l’union pour la démocratie et le progrès social, l’UDPS. Parti de l’opposition, également opposé à cette même machine à voter. Pendant une dizaine de jours avant la marche, il y eu plusieurs tractations au sein de l’opposition concernant la position de l’UDPS, après que cette dernière avait déclaré qu’elle irait aux élections avec ou sans la machine à voter. Plusieurs jours pendant lesquels, différents cadres de l’UDPS n’ont pas cessé de se contredire à propos de la marche, certains [Kabuya] assurant avoir signé le communiqué conjoint de l’opposition, pendant que d’autres [Kabund et Kazadi] assumaient ne pas être concernés ni de près ni de loin par cette marche.



Pendant tout ce temps, le président du parti lui-même, Félix TSHISEKEDI, est resté silencieux et a préféré ne rien dire, même pour apaiser les esprits. Mais après la réussite de la marche, il s’est précipité de féliciter ses compères de l’opposition en insistant également sur le fait que les démarches pour le choix du candidat commun devraient continuer et que l’opposition devrait en outre rester unie.

Une réaction, à mon avis, inutile et tardive, car jusqu’à preuve du contraire, l’UDPS est contre la machine à voter et je cherche toujours à comprendre pourquoi n’avoir pas laissé les militants participer à la marche avec toute l’opposition.











Aux yeux de beaucoup, Felix TSHISEKEDI était le favori pour être désigné candidat commun de l’opposition, mais ça, c’était avant cette marche. Tous les autres partis de l’opposition y étaient, sauf l’UDPS. Que vont-ils penser désormais ? Continueront-ils de faire confiance à Félix après ça ? Je ne pense pas !


Je vois Kamerhe prendre la position qu’occupait Félix jusqu’à présent, car malgré qu’il partage la position de l’UDPS à propos des prochaines élections, c’est-à-dire y aller avec ou sans la machine, il a été beaucoup plus malin en acceptant de participer à la marche, alors que son concurrent direct Fatshi, a préféré briller par son silence. Et ce silence n’a pas été interprété de la même manière par tous les militants de l’UDPS. Certains le considèrent désormais comme un traître, et pensent qu’il a signé des contrats occultes avec la Kabilie. Je me demande comment vont évoluer les discussions à partir de maintenant, mais en attendant, Kamerhe a désormais une petite longueur d’avance après avoir été présent en personne à cette marche.

Le visage de l’opposition ne sera plus le même désormais, et même si candidature commune, il y aura, je suis sûr que tout a changé maintenant. On risque d’avoir un candidat commun d’une partie de l’opposition, et un candidat de l’UDPS.





L’avenir nous en dire plus !



Tenez bon, le peuple gagne toujours !



Bekesson
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top