Liens commerciaux

0
* Cette performance, le ministre d’Etat, Michel Bongongo, le doit à l’attribution des numéros matricule aux nouvelles unités, mettant ainsi un terme à leurs souffrances.

En entrant au gouvernement de la République, le professeur Michel Bongongo Ikoli Ndombo avait décidé de suivre à la lettre les directives du président de la République, Joseph Kabila, pour réaliser des performances dans l’accomplissement de ses missions. C’est ainsi qu’après avoir brillé de mille feux au Ministère du Budget, il vient de se distinguer par la régularisation de la situation administrative des nouvelles unités qui ont attendu des décennies pour enfin, obtenir leurs numéros matricule. Il s’est, pour cela déplacé dans les provinces où il a personnellement procédé à l’attribution de ces numéros, à la grande joie des bénéficiaires.

Désormais, ces fonctionnaires de l’Administration publique pourront toucher sans entrave leurs salaires mensuels ainsi que d’autres avantages qui leur seront dus. La misère et la souffrance qui aétaient le lot quotidien de ces fonctionnaires vont de la sorte disparaître, pour laisser la place à un travail fait en toute régularité et dans la pleine possession de leurs moyens matériels et humains.
Ils rejoignent ainsi les rangs d’autres agents et cadres de l’Etat qui, eux, bénéficiaient déjà de leurs émoluments. Avec cette action spectaculaire réalisée en si peu de temps, Michel Bongongo dote la Fonction publique de nouveaux éléments capables de lui insuffler un dynamisme longtemps attendu dans ce secteur capital de l’Etat congolais.
Cette action a du coup propulsé par 87,7% de Congolais le professeur Bongongo comme le ministre du gouvernement central qui a réhabilité la fonction d’agent de l’Etat. Conséquence : demain, plus aucun jeune diplômé ne refusera de s’engager dans l’Administration publique. D’autant que les diverses réformes entreprises au sein de ce corps de l’Etat qu’est la Fonction Publique lui ont redonné une image plus noble. Pour le remercier et l’encourager à toujours bien faire, les fonctionnaires acceptent, à en croire le résultat du sondage effectué par l’ONG Echos d’Opinion, d’aller aux élections avec la machine à voter.
Parmi d’autres actions d’éclat menées dès son arrivée à la tête du ministère de la Fonction publique par le professeur Bongongo, l’on épingle notamment la procédure du recrutement par l’organisation d’un concours, le dégel de la promotion en grade des cadres et agents de l’Administration publique, la mise à la retraite dans les conditions honorables et de dignité.
On fait, en outre, allusion à la sensibilisation de proximité des agents et fonctionnaires de l’Etat en vue de les édifier sur les mesures prises de manière à offrir aux éligibles une retraite honorable,au rajeunissement des cadres et agents de la Fonction publique en assurant l’égalité de chance à tous,à l’instauration d’un dialogue social comme mode de règlement de conflit de trouver des solutions acceptables par tous par l’approche participative pour faire régner la paix sociale et permettre l’organisation du travail dans l’ordre et la quiétude au sein de l’Administration publique. Sont également prises en compte la signature du protocole d’accord sur le barème salarial qui entrera en vigueur en 2019 entre l’Etat et l’Intersyndicale de l’Administration publique, la régularisation de la situation administrative de nouvelles unités admis sous statut visant, la maîtrise des effectifs et le respect du cadre organique des Administrations. Le Libre Débat
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top