Liens commerciaux

0
La Rtnc, est un média sans éthique ni déontologie aucune. C’est un véritable média d’Etat, à la Mussolini, où seules les pensées, les visions et les idées du régime de Kabila, -le président sortant-, peuvent être diffusées sur ses antennes.


Tout agent, cameraman ou journaliste qui ose faire passer un seul élément ou opinion contraire à celui du pouvoir de Kinshasa, risque gros. C’est le cas du cameraman Syande Emaka. Emaka a été licencié sans autre forme de procès pour avoir filmé les images du meeting de l’opposant au régime Kabila, Elie Kapend, le mercredi 22 août dernier, à Kinshasa. Dans une lettre de demande d’explication à Emaka, le directeur général de la Rtnc, Ernest Kabila Ilunga reproche ce qui suit au cameraman : «il me revient de constater avec amertume que ce mercredi 22 août 2018, vous avez filmé pour la diffusion dans le Journal Télévisé de 20 heures et dans la page magazine infos Plus, un élément séditieux du FNLC appelant la population à la rébellion contre les institutions de la République et ce, en violation flagrante de la ligne éditoriale de notre chaîne publique». Kabila de poursuivre : «ainsi, pour vous assurer de la diffusion de cet élément compromettant, vous avez recouru à l’usage de faux, en foulant aux pieds les devoirs vous imposés par les textes régissant notre établissement publique». Le même Kabila d’ajouter : «compte tenu de la gravité de ces faits attentatoires aux institutions de la République et étant donné qu’ils sont constitutifs d’une faute lourde, j’ai décidé de vous suspendre préventivement de vos fonctions, conformément aux articles 72 du Code de travail et 47 de la convention collective». Dans sa réplique, Syande Emaka soutient qu’il n’a pas violé la ligne éditoriale, puisque dans son élément, il n’a pris que les propos de Kapend, quand celui-ci félicite Joseph Kabila pour avoir décidé d’organiser les élections. En dépit de cette explication, Ernest Kabila, l’homonyme du président sortant est passé à la vitesse de croisière. Il a carrément révoqué Syande Emaka de ses fonctions au sein de la Rtnc, et cela sans ménagement ; l’obligeant même de quitter manu militari, les installations de ce média public à la con. Et pendant que Syande quittait le lieu, au niveau de l’entrée de la Rtnc, il a été pris à partie par les éléments de la GGSP -la Garde républicaine-, qui campent à la Cité de l’ex La voix du Zaïre. Certains lui parlaient avec menaces : «c’est donc vous qui veulent déstabiliser les institutions de la République». Il faut par ailleurs noter que lors d’une réunion d’urgence autour de ce dossier, un agent ANR était également associé autour de la table. Comprenez qu’en RDC la liberté de la presse est mise en mal.


En ce moment même, des journalistes sont dans des cachots et prisons des différentes villes de la République. Peter Tiani du Vrai journal subit présentement des interrogatoires terribles au niveau du parquet de la Gombe, face au premier ministre Bruno Tshibala.    
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top