Liens commerciaux

0
Si les opposants qui s'étaient réunis à Genève avaient privilégié l’intérêt supérieur de la nation, le peuple congolais n’aurait certainement pas assisté à tout ce « remue-ménage » auquel il a été convié malgré lui. Tous sans exception étaient à Genève pour faire triompher leur agenda.

Pour les invalidés Jean-Pierre Bemba et Moise Katumbi, il s’agissait d’avoir un candidat commun et unique qui puisse leur permettre de postuler de nouveau à la magistrature suprême après une transition de deux ans. Pourquoi ne pas attendre 5 ans comme le veut la Constitution ?

Quant à Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi, ils étaient persuadés d’être du bon côté de l’histoire après l’invalidation des deux premiers. C’étaient eux ou personne. Les candidats de moindre envergure (Martin Fayulu, Freddy Matungulu et Adolphe Muzito), eux, cherchaient à se positionner. 


L’absence de vision à long terme, la volonté jusqu’au-boutiste de devenir calife à la place du calife et l'égocentrisme politique ont poussé certains opposants à manœuvrer en fonction non pas de l’intérêt supérieur de la nation, mais de leur agenda respectif, faisant de la rencontre de Genève une réunion de coups bas et de règlement de compte.

 C’est pourquoi nous avons assisté à la guerre des ego―l’exemple de Fayulu et de Katumbi, qui ont préféré s’opposer à Kamerhe en dépit du fait que celui-ci satisfaisait pourtant aux critériums que se sont fixés les opposants à Johannesburg, est parlant ― à l’opposition entre deux camps, au choix contesté du candidat commun par certains. Quand on fait de l’intérêt supérieur du pays sa priorité, on ne regarde plus sa position ou ses intérêts personnels, on fait preuve d’humilité, et dans certains cas, on accepte de s’effacer pour laisser le meilleur du groupe prendre la tête de l'organisation, qu'il dirigera en collégialité. Le moins que l’on puisse, c’est que les opposants congolais ont été incapables de mettre de côté leur égocentrisme légendaire pour privilégier l’intérêt supérieur de la nation. 



Martin Fayulu, qui a été désigné candidat commun et unique de l’opposition, et ses pairs vont-ils tirer les leçons de tout ce qui vient de se passer ? La question reste posée...

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top