Liens commerciaux

0
Fayulu Madidi n’a pas été désigné candidat commun, pour représenter l’Opposition…

C’est une exclusivité signée Objectif-infos.cd. « Martin Fayulu Madidi n’a pas été désigné candidat commun, pour représenter l’Opposition aux élections de Kabila », confie à Objectif-infos.cd, Adolphe Muzito, l’un de 7 leaders de l’Opposition présent à la rencontre de Genève. Le Premier ministre honoraire et candidat Président de la République invalidé indique par contre que le leader de la Dynamique de l’Opposition a été désigné porte-parole de l’Opposition, pour mener jusqu’au bout le combat de toute leur coalition, afin de casser cette parodie d’élections, que la Centrale électorale et son président, Corneille Nangaa, entendent organiser en faveur du Front commun pour le Congo, Fcc. Adolphe Muzito a apporté cette lumière, pour fixer l’opinion sur cette désignation de Martin Fayulu, qui, selon lui, n’est que la première partie du combat, dont l’objectif final est d’obtenir la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles, et de permettre au peuple congolais, de se choisir librement ses dirigeants; mais aussi et surtout d’apaiser les esprits surchauffés des bases notamment de l’UDPS de Félix Tshisekedi et de l’UNC de Vital Kamerhe, qui ne juraient que sur la désignation de leur leader respectif, comme candidat commun devant représenter l’Opposition à une parodie d’élection présidentielle le 23 décembre prochain. Une élection dont le vainqueur est déjà connu d’avance.

S’agissant de la question sur le mode qui aura conduit à la désignation de Martin Fayulu, Adolphe Muzito précise qu’il a été à deux niveaux, entre les 4 leaders de l’Opposition dont les candidatures ont été retenues à la prochaine présidentielle. A savoir, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Martin Fayulu et Freddy Matungulu. Les 3 autres leaders, Moïse Katumbi (exclu), ainsi que Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito (invalidés), n’ayant même pas pris part à la désignation dudit porte-parole.
« Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, considérés pourtant comme les plus grands [ compris dans le sens des favoris], se sont malheureusement neutralisés eux-mêmes », a indiqué le leader du mouvement Nouvel Élan. Car, poursuit-il, il a été demandé aux 4 candidats en lice, de proposer chacun deux noms, en commençant par le sien en premier, et le second, celui de l’un de trois autres candidats. Et, c’est ici que Tshisekedi et Kamerhe se sont neutralisés. Sûrement, à cause de leurs égos surdimensionnés.

Tenez, outre son nom, Kamerhe a proposé celui de Matungulu. Tshisekedi, lui, celui de Fayulu, en plus du sien. Quant « aux plus petits », ils se sont confortés.Fayulu s’est choisi en premier, avant de jeter son dévolu sur Matungulu. Idem pour le leader de Congo Na Biso, qui, hormis lui-même, a avancé le nom du candidat de la Dynamique de l’Opposition.
Résultats : Fayulu et Matungulu ont obtenu, chacun, trois (3) voix et sont d’office restés dans la course. Tshisekedi et Kamerhe, eux, avec une (1) voix chacun, sont éliminés.
Au second tour, comme il s’agissait de choisir qui de Fayulu et de Matungulu, va mener le combat, en tant que porte-parole de l’Opposition, « pour casser cette parodie d’élections, c’est comme cela que Martin Fayulu a été désigné, grâce notamment à sa virulence ».
« C’est après la victoire dans cette première partie du combat, que les 7 leaders de l’Opposition se réuniront cette fois-là, pour désigner le candidat commun, celui-là qui va représenter la force alternative au régime actuel, à la vraie présidentielle libre, transparente, crédible et apaisée », a conclu Adolphe Muzito.


Par Bijou Ndjodji
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top