Liens commerciaux

0

Sous d’autres cieux, on mesure la grandeur d’un leader politique par sa vision, son intégrité, son intelligence, son sens élevé des responsabilités et j’en passe. Mais dans notre chère République à démocratiser du Congo, un « grand leader » est celui qui rassemble une foule de gens. Point. Qu’il soit inculte, faussaire et/ou truand, cela importe peu.


 C’est l’inversion totale des valeurs. Tout ceci est le résultat de la «Wengetisation» des cœurs et des esprits dans ce pays. Une « Wengetisation » entretenue par une musique devenue toxique et des politiques sans scrupules. « Plein na plein », scandaient hier les fanatiques de l’UDPS et certains partisans de l’UNC. On se croirait à l’époque des polémiques JB-Werra. Incroyable ! Certains se sont même attaqués à JP Bemba et à Martin Fayulu au lieu de s’en prendre au pouvoir qui les chosifie. Pourquoi ? Parce qu’il faut prouver qu’on est plus «populaire» que l’autre. C’est tout. Et le programme politique, la question de l’insécurité à l’Est et de l’extrême pauvreté de la population, l’enjeu de la souveraineté du pays, etc. ? Ça peut toujours attendre. L’avenir de toute une nation est réduit à une histoire de « plein ». Difficile pour un étranger qui assiste à tel spectacle de croire un seul instant que ce pays est un enfer pour sa population. La plupart de nos compatriotes restés au pays ont l’esprit clochardisé ; ils ont été imbécilisés au point de devenir insensibles à leur propre souffrance. On ne les voit jamais manifester contre le viol des femmes à l’Est ; on ne les voit jamais manifester contre les politiques gouvernementales qui font d’eux des sous-hommes.



Non. Ils sont dans les rues pour acclamer des politiciens sans scrupules qui se moquent éperdument d’eux. Le pire dans l’histoire, ce sont les compatriotes de la diaspora qui adoptent le même comportement. Que d’être les lumières de nos frères restés au pays, ceux-ci sont devenus les chantres de la médiocrité et des antivaleurs. Des individus dépourvus de jugeote et d’un minimum d’intelligence. Le Congo à démocratiser n’a pas de chance. Comment ne pas comprendre l’arrogance de Joseph Kabila et de son FCC ? Ce qu’on a vu hier, c’est un concentré de fanatiques et d’incultes, et certains pensent que ceux-ci peuvent intimider le mercenaire Kabila. Sous d’autres cieux, les masses populaires transformées en peuple conscient et agissant ont réussi à renverser les rapports de force face aux « capitalistes du désastre » et autres tenants de l’ordre cannibale du monde ; en RDC, on se perd en conjectures en parlant de foules et de « plein na plein », comme si cela peut libérer le pays. « Les foules, fait observer le docteur Gustave Le Bon, ne connaissent que les sentiments simples et extrêmes ; les opinions, idées et croyances qui leur sont suggérées sont acceptées ou rejetées par elles en bloc, et considérées comme des vérités absolues ou des erreurs non moins absolues. Il en est toujours ainsi des croyances déterminées par voie de suggestion, au lieu d'avoir été engendrées par voie de raisonnement ».


Quand on a compris cela, peut-on vraiment été impressionné par une foule de fanatiques et d’incultes rassemblés dans une rue de Kinshasa ? Il est temps que Congolais azonga mutu, et il faut absolument rompre avec la «Wengetisation» des coeurs et des esprits aussi bien au pays que dans la diaspora...
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top