Liens commerciaux

0
La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) se dit préoccupée par la sécurisation des candidats aux élections du 23 décembre. A quelques heures du début de la campagne électorale prévue conformément au calendrier de la CENI, les Evêques, réunis depuis hier mardi 20 novembre en session extraordinaire, "veulent se faire une idée panoramique du processus électoral". Ce qui leur permettrait de " donner des orientations pastorales avec une attention particulière " notamment sur la sensibilisation de la population au vote utile "par rapport aux valeurs fondamentales d’un Etat de droit ".

La présente session extraordinaire, la deuxième du genre en cette année 2018, après celle tenue du 15 au 17 février 2018 est proposée au moment où les échéances électorales approchent. Comme l’a signifié Mgr Marcel Utembi lors du discours de l’assemblée plénière extraordinaire, cette session sera essentiellement axée sur l’examen du paysage socio-pastoral et l’évaluation du processus électoral de la RDC.
Pour ce faire, poursuit l’Archevêque de Kisangani, "nous aurons comme supports pour nos travaux, le paysage socio-pastoral, l’Evaluation technique et politique du processus électoral, le projet d’observation des élections dressés par notre Commission justice et paix ainsi que les matériaux de plaidoyers que la CENCO a menés à l’intérieur tout comme à l’extérieur du pays".

DROIT DE MANIFESTER
La commission Justice et Paix (CJP) de la Cenco, un jour avant l’ouverture de ces travaux, a invité les autorités congolaises à garantir et faire valoir la liberté de manifester et la liberté de mouvement de tous les candidats à la présidentielle, indique un rapport publié le lundi 19 novembre. Selon ce rapport, les incidents survenus lors des manifestations publiques organisées dans le pays entre avril et octobre 2018, ont fait "cinq morts dont 4 par balle, 91 blessés dont 7 par balle et 362 interpellations ". " 38% des rapports attestent que les manifestations ont été interdites par les autorités compétentes et en dépit de ces interdictions, les organisateurs ont organisé leurs manifestations".
La commission justice et paix note que " les manifestants étaient pacifiques" à près de 80%, tandis qu’à 52,24% des cas, la police a dispersé les manifestants où elle était présente. Le rapport affirme par ailleurs que la police a fait usage d’armes à "balles réelles à 14,71%".Rachidi MABANDU

DISCOURS DE S.E. MGR MARCEL UTEMBI A L’OCCASION DE L’OUVERTURE DE L’ASSEMBLEE PLENIERE EXTRAORDINAIRE (Du 20 - 22 novembre 2018)

Excellences Messeigneurs les Archevêques et Evêques,
Messieurs les Abbés Secrétaire Général et Secrétaires Généraux Adjoints,
Messieurs les Abbés, Révérends Pères, Révérendes Sœurs,
Messieurs,
Je vous adresse mes salutations fraternelles et vous souhaite une cordiale bienvenue à cette session extraordinaire de l’Assemblée Plénière de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).
Nous tenons cette session aux lendemains de la triste nouvelle qui a marqué notre Eglise. Comme vous le savez, il a plu au Seigneur de rappeler auprès de lui, le jeudi 25 octobre 2018, notre frère S.E. Mgr Valentin MASENGO NKINDA, Evêque de Kabinda. Nous saisissons encore cette occasion pour présenter nos condoléances à l’Eglise-Famille de Dieu à Kabinda et à la famille biologique de notre vénéré frère. (Une minute de silence). Puisse le Père miséricordieux accueillir son serviteur dans son Royaume et faire briller sur lui la lumière de la vie éternelle.
Dans l’entre temps, il a plu au Saint Père le Pape François d’accepter la renonciation de Son Eminence le Cardinal Laurent MONSENGWO à l’office d’Archevêque de Kinshasa. Par ce fait, S.E. Mgr Fridolin AMBONGO, alors Archevêque Coadjuteur, a été immédiatement confirmé Archevêque de Kinshasa. Nous lui adressons nos sincères félicitations pour la charge qui lui est confiée. Nous formulons à son endroit nos vœux les meilleurs pour un apostolat heureux et fructueux au service du Peuple de Dieu qui lui est pleinement confié.
C’est avec grande reconnaissance que nous remercions Son Eminence le Cardinal Laurent qui, avec grand mérite, a mené sa mission prophétique au milieu du Peuple de Dieu, notamment à Kinshasa et l’a conduit, avec l’esprit évangélique, vers les vrais pâturages. Nous trouverons un cadre approprié pour lui exprimer notre profonde gratitude.
Par ailleurs, comme vous le savez déjà, le nouveau Nonce Apostolique en RD Congo, S.E. Monseigneur Ettore BALESTRERO, est à Kinshasa depuis le 22 août 2018. Nous aurons la joie de l’accueillir parmi nous en ce premier jour des travaux de la présente session.
En cette Assemblée nous avons la joie d’accueillir Monsieur l’Abbé Richard KITENGYE MWEMBO, l’Administrateur diocésain de Kabinda. Monsieur l’Abbé, nous vous présentons nos vives félicitations pour votre élection et vous souhaitons la bienvenue au sein de la Conférence Episcopale Nationale du Congo. Vous en êtes membre, en votre qualité d’Administrateur diocésain, avec voix délibérative, à l’exception des déclarations doctrinales comme le prescrit le Directoire Apostolorum Successores, n° 240.
Nous avons aussi la joie de recevoir parmi nous le nouveau Président du Conseil pour l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo (CALCC). Il s’agit de Monsieur Jean Bosco LALO à qui nous adressons la bienvenue. Que le Seigneur le bénisse et le dispose à servir davantage son Eglise avec amour et dévouement.
La présente session extraordinaire est la deuxième du genre en cette année 2018, après celle que nous avons tenue du 15 au 17 février 2018. Nous l’avons proposée au moment où les échéances électorales approchent. Elle sera essentiellement axée sur l’examen du paysage socio-pastoral et l’évaluation du processus électoral de notre pays, la République Démocratique du Congo.
Pour ce faire, nous aurons comme supports pour nos travaux, le paysage socio-pastoral, l’Evaluation technique et politique du processus électoral, le projet d’observation des élections dressés par notre Commission Justice et Paix ainsi que les matériaux de plaidoyers que la CENCO a menés à l’intérieur tout comme à l’extérieur du pays.
Excellences,Chers Secrétaires,Révérends Pères, Révérendes Sœurs.
L’objectif de cette évaluation est de nous faire une idée panoramique du processus électoral jusqu’en ces jours afin de nous aider à donner des orientations pastorales avec une attention particulière sur la période de campagne électorale qui s’ouvre bientôt, sur l’égalité de traitement et la sécurisation des candidats, la sensibilisation de la population au vote utile par rapport aux valeurs fondamentales d’un Etat de droit.
Nous ne perdons pas de vue les crises humanitaires : l’expulsion des congolais de l’Angola et la situation sécuritaire et sanitaire à Beni.
Aussi nous saisirons l’occasion de la présente session pour examiner le dossier de l’IFOD et pour traiter succinctement de diverses questions, notamment le compte rendu de la participation au Synode des Evêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, tenu à Rome du 3 au 28 octobre 2018 ; quelques informations sur les préparatifs du Congrès eucharistique national ; la collaboration avec les autres confessions religieuses avec la question de la Commission d’Intégrité et Médiation Electorales (CIME). Tels sont les points que nous allons aborder au cours de ces 3 jours des travaux. Je vous remercie déjà pour la contribution que chacun de nous pourra apporter à ces assises.
Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un fructueux travail et à confier ces assises à la Très Sainte Vierge Marie, Notre Dame de l’Espérance, pour qu’elle intercède pour nous.
Sur ce, je déclare ouverts les travaux de la présente session extraordinaire de l’Assemblée Plénière. Je vous remercie de votre aimable attention.
Fait à Kinshasa, le 20 novembre 2018
Mgr Marcel UTEMBI TAPA
Archevêque de Kisangani
Président de la CENCO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top