Liens commerciaux

0
L’heure a sonné. Le moment de la séduction, de la propagande et du discours politique est arrivé. La Ceni lance ce matin la campagne électorale pour les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales. Probablement au palais du peuple Les différents candidats à ce poste ont donc 30 jours pour convaincre l’électorat.

La République démocratique du Congo va vivre un mois de chaleur et de vive tension. Plus de 700 partis et regroupements politiques, ainsi que des indépendants vont se lancer dans l’arène politique pour chercher à s’attirer la sympathie des électeurs.
Dans un pays où les gens ne votent pas nécessairement programme ou projet, toutes sortes de stratégies sont permises pourvu s’attirer les faveurs de l’électorat.
L’expérience des élections de 2006, puis de 2011 démontre qu’en cette période, les près de 30.000 candidats aux différents scrutins (plus 16.000 à la députation nationale et près de 20.000 aux provinciales) vont se déployer sur terrain, à travers des réunions avec leurs bases ou soit dans des activités sportives ou culturelles, question de se rapprocher de la population pour faire passer le message.
Mais, à en croire beaucoup d’analystes, la plupart des partis et regroupements politiques sont en retard par rapport aux préparatifs de la campagne électorale. Ils n’ont pas de véritable plan de campagne et ils pourront se lancer sans aucune planification. C’est ce qui sera la cause de l’échec de plusieurs candidats qui croyaient en un quelconque report des élections. Et la plupart de ces candidats se retrouvent dans l’Opposition, poursuivent ces mêmes observateurs, s’est laissée distraire par l’histoire du candidat commun, qui au finish, a accouché d’une souris, pensent-ils.
Côté FCC, plusieurs partis et regroupements politiques n’attendent que le début de la campagne pour mettre en place leurs différents plans. Surtout au niveau du candidat président de la République. Pour Emmanuel Ramazani Shadary, le problème ne se pose pas car, son programme de campagne, ainsi que les acteurs qui le portent sont bien déterminés.
Pour le président de la Ceni, les candidats doivent se battre dans la loyauté durant la campagne. Il demande également que tous les candidats aient les mêmes chances. Il fait référence à un accès équitable de tous les candidats aux médias publics, ainsi qu’à l’égalité des chances. MOLINA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top