Liens commerciaux

0
En RDC deux jours à peine après une offensive contre des rebelles dans la région de Beni, les casques bleus ont été pris pour cible. Vendredi 16 novembre au soir, une base de l'ONU à 7 km au nord de la ville de Béni a été attaquée. Un peu avant 23h, le calme était de retour mais aucun bilan n'est disponible.
Vers 20h heure locale, le camp des casques bleu malawites, à la sortie de la ville de Béni a été attaqué. Pendant un peu plus de deux heures, des explosions, des tirs à l’arme lourde et légère ont été entendus jusque dans le centre de Béni.

Groupes virulents

Cette attaque qui intervient deux jours à peine après une offensive conjointe de l’ONU et de l’armée congolaise contre des rebelles ADF présumés. Serait-elle une opération de représailles ? Pour le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, c’est en tout cas la preuve que ces groupes armés sont virulents.

« Ce qui est sûr c’est que certains groupes, notamment les ADF, connaissent bien le terrain. Ils commencent à avoir des modes d’action et des équipements, des armes plus sophistiquées. C’est pour ça qu’il est plus que jamais important de les affaiblir avant que cette tendance se poursuive voire même s’intensifie », explique-t-il.

Opération meutrière

Mercredi 14 novembre, une opération conjointe entre l’ONU et l’armée congolaise a été particulièrement meurtrière. Sept Casques bleus et 12 militaires congolais y ont perdu la vie. L’offensive a aussi fait une cinquantaine de blessés, pour la plupart des Congolais.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top